Partagez | 
 

 (sansa) take a walk on the wild side.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Neutre
inter spem et metum
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
09/05/2015
Ϟ Hiboux :
311


MessageSujet: (sansa) take a walk on the wild side. Sam 9 Mai - 21:46


Sansa Weasley
NOM : weasley. drôle d'ironie. comme un mensonge, une erreur, il la suit comme son ombre, il la rattrape au moindre faux pas. et quels faux pas ! à chaque fois, il est là, weasley. ça l’oppresse, ça la consume, à feux doux. PRÉNOM(S) : sansa. pour continuer dans la lancée de l'originalité, autant finir en beauté, par cette dernière fleur rousse nommée avec créativité. ÂGE : vingt-deux ans. en plein dans la fleur de l'âge, des tonnes de projets pour une si jeune tête encore inconsciente, trop téméraire, trop intrépide. et si le bourrage de crâne a commencé à la forger depuis son plus jeune âge de tous les côtés, elle n'a jamais semblé plus vulnérable que maintenant, à vingt-deux ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : la chaleur de l'été vit en elle depuis sa naissance, le douze juillet. les rayons du soleil de ses premiers cris ravivent constamment les braises de son tempérament de feu, l'emmenant sur des chemins dangereux où, malgré son gout pour les flammes dansantes, elle pourrait se brûler les pieds. SANG : pur, de toute évidence. weasley, c'est l'ironie d'une famille déchue, à ses yeux. d'une famille qui a mal tourné. d'une famille qui n'a pas su profiter des avantages que leur offrait ce cadeau divin, comme survenu de nul part, et qui se transmet accidentellement de génération en génération, sans réellement savoir comment. MÉTIER : joueuse de quidditch professionnelle, après de nombreux efforts, un peu de persévérance et beaucoup d'ambition, atteindre son ultime rêve n'a été que le début d'un aboutissement d'épanouissement personnel ; il reste tant à faire. SEXUALITÉ ET STATUT : hétérosexuelle, célibataire. l'amour la rend mauvaise, sauvage, fourbe. davantage encore qu'elle ne l'est naturellement. élément de destruction, l'amour la détruit, l'a peut-être déjà fait. l'amour est une farce, un piège. l'amour assiège, entoure de ses bras hypocrites et de sa voix de velours, l'amour captive et envoute, pour ensuite lancer des poignards avec les yeux, avec le cœur. l'amour n'est pas digne de confiance. ANCIENNE MAISON : serpentard. la surprise de l'année, lorsque le choixpeau a crié dans la grande salle que la benjamine de la fratrie rousse se dirigerait vers les verts et argents. le visage de ses sœurs se décomposer, celui de son frère blêmir, elle les avait vus. et ce silence de mort qui était tombé brutalement dans la pièce, comme une brique sur sa tête. comme un coup mortel, alors qu'un mince sourire victorieux s'était dessiné dans l'ombre de ses lèvres. CAMP : neutre. ça la fait marrer, pour l'instant, cette guerre d'idées. ne prenant conscience que doucement des enjeux, elle comprend petit à petit qu'elle va devoir choisir un camp. arrêter de rire. devenir une adulte et prendre des responsabilités. et alors que sa famille joue le tout pour le tout pour la garder en équilibre sur le fil du bien, celui-ci, à demi-tordu, semble être sur le point de se rompre, et ne se traduit que par une seule chose ; rowle. BAGUETTE : bois de houx, ventricule de coeur de dragon, vingt-trois centimètres.

1 ~ Que penses-tu de la situation du monde magie imaginée par la Ministre de la Magie, Millicent Bagnold ?
Sansa, machinalement, dirait qu'elle se fiche pas mal de ce que peut faire la Ministre de la Magie, afin de conserver cette apparence neutre politiquement qu'elle s'efforce d'alimenter tous les jours, de plus en plus difficilement. En réalité, elle trouve cette idée assez absurde, et bien malgré qu'elle tente de trouver les points positifs, en vain, elle n'y parvient pas. Absurde.
2 ~ Que penses-tu de toute cette guerre ? Te concerne-t-elle directement ?
« Lys, ne me dis pas que tu as... que tu vas, peu importe, rejoindre l'Ordre du Phénix ou un truc du genre, quand même ? » C'est avec détachement, confortablement installée dans un des fauteuils du salon, sirotant par longues gorgée son café matinal, que Sansa pose cette innocente question, remplie de sous-entendus, à sa soeur. En réalité, la jeune Weasley ne se sent pas réellement concernée par cette guerre d'idéologie, elle-même perdue dans ses propres idées. Comme si, quelque chose au fond d'elle voulait se conforter dans l'idée qu'elle n'était pas totalement mauvaise. Qu'il restait une part de lumière qui lui permettait de garder un rang plus ou moins neutre, bien malgré elle. Perturbée, irréfléchie, la guerre l'entoure et pourtant, elle ne semble même pas s'en rendre compte, et se marre comme si les doigts machiavéliques de la mort lui chatouillaient diaboliquement les côtes, et qu'elle ne s'en rendait même pas compte. Sansa ferme les yeux et fuit les responsabilités, fuit l'instant fatidique où elle devra prendre parti, tranchant entre ce qu'elle devrait être, soit une Weasley, et ce qu'elle est réellement, ou autrement dit le total opposé du stéréotype que véhicule son patronyme depuis des décennies.

We've all got both light and dark inside us.
L'élément préféré de Sansa a toujours été le feu. Ces flammes qui envoutent, qui hypnotisent, qui attisent son besoin de chaleur et d'attention, beaucoup trop d'attention. Traductions de ses valeurs, ces braises ardentes sont ses normes caractérielles, et comme constamment imprégnée du mouvement de cette mer volcanique, Sansa a un tempérament de feu. Intrépide, désinvolte, téméraire, arrogante, aventurière aussi. Son caractère fort lui permet de s'affirmer, de se démarquer. Et pourtant, rien que son nom de famille et son histoire par rapport à celui-ci a déjà fait la moitié du boulot. ✻ Elle manie le sarcasme et l'ironie à la perfection. S'armant d'un humour en décalage avec son physique, elle aime surprendre, charmer avec cette maturité paradoxale. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, elle est dépourvue d'égo, et se plait à jouer avec ses défauts, consciente des traits de sa personnalité et ne manquant pas d'estime de ses capacités, c'est pourquoi elle arrive avec autant de détachement, son âme comme jetée dans un autre corps, à convaincre en mettant son humour en valeur. ✻ Ayant toujours été attirée par les hommes plus âgée, Sansa est, et a toujours été, une séductrice dans l'âme, ainsi qu'une joueuse hors paire, qui n'hésite pas à voir ces beaux mâles comme des challenges, des défis. Prisonnière de son propre jeu dangereux, telle une maladie incurable, depuis que la déception sentimentale s'est emparée de toute lumière, de tout espoir, elle se persuade que la rêveuse somnolant au fond d'elle ne croit plus en l'amour et les beautés qu'il a semé autour d'elle. L'amour qui, autrefois, la rendait meilleure, ou du moins, un peu moins mauvaise. Peut-être n'a-t-elle tout simplement plus envie d'y croire, cherchant du réconfort auprès de ces trentenaires mariés, divorcés, veufs, et célibataires parfois, même si cela en perd fortement de son utilité, et de son danger si attirant. Ces trentenaires qui s'éloignent à des kilomètres de ce Rowle qui occupe son esprit depuis bien trop longtemps. Qu'elle haie aussi fort qu'elle aime. Dont toute relation ne serait que destruction. ✻ Depuis sa répartition à Serpentard, Sansa s'est largement éloignée de sa famille. Déjà petite, on la différencie par son ambition et son besoin de reconnaissance. L'adolescence la rend plus fourbe, moins fidèle, plus vicieuse. Et alors, c'est l'engrenage d'un cercle vicieux qui se met en route, doucement, lentement, la plongeant petit à petit dans un gouffre ténébreux dont les parois rocailleuses sont trop glissantes pour faire marche-arrière. Il n'y a pas de porte de sortie, pas de bouton pause, pas de solution. Aucune chance de rédemption. Et ça lui plait. Ça lui plait d'être la mauvaise, elle le sait. Ça lui plait de savoir que tout ce qui pourrait être bon chez elle, par un effet d'accentuation, se retrouve être les raisons de sa chute. Ça lui plait de savoir que quoi qu'il puisse arriver, ses sœurs, ses parents ou son frère, ne pourront dorénavant plus rien faire pour l'aider, car elle est une cause perdue. Rares sont les fois où la nostalgie l'accable, alors que les lointains souvenirs d'enfance heureuse apparaissent comme des flashs dans son esprit. Aujourd'hui, elle n'a même plus envie de rentrer dormir chez elle le soir, et toujours à la recherche d'un échappatoire, elle squatte très fréquemment chez ses amis enfants de mangemorts. Ses mauvaises fréquentations, avec qui elle entretient des relations depuis ses années Poudlard. Ses amis. Ses compagnons de débauche. Ses piliers abîmés, tout du moins autant qu'elle. Ses anges déchus. Elle est l'intruse, l'étrangère, parmi tous ces illustres noms, et pourtant, elle est acceptée. Parce qu'elle est comme eux. Toute aussi dévastatrice. ✻

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Neutre
inter spem et metum
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
09/05/2015
Ϟ Hiboux :
311


MessageSujet: Re: (sansa) take a walk on the wild side. Sam 9 Mai - 21:55


Until the very end

jamais comme il faut
Là, petit à petit, les élèves de première année prenaient place derrière les professeurs, attendant anxieusement l'appel de leur nom pour s'avancer sur l'estrade, devant des centaines d'autres élèves. Poudlard avait pendant longtemps été un rêve, pour Sansa, un objectif à atteindre. Benjamine des Weasley, elle avait passé une bien longue année, seule à la maison, alors que ses deux soeurs ainés et son frère cadet avaient déjà emprunté le Poudlard Express pour rejoindre l'école de sorcellerie très réputée au Royaume-Uni. Sansa, c'était cette gamine un peu bagarreuse, qui marchait dans la boue sans réellement se soucier de ses nouvelles chaussures que sa mère avait ciré la veille-même. Sansa, c'était cette petite teigne, têtue, intrépide, courageuse, qui, même à dix ans, avait déjà de la réparti. Sansa, c'était la Weasley qui n'en était pas totalement une, et dès son plus jeune âge, tout son entourage l'avait vite compris. Sansa était différente, et réservait assurément de belles surprises à sa famille. Pas totalement généreuse, ni spécialement égoïste, elle était dans la nuance de trop, la nuance qui faisait fonctionner ce paradoxe qu'elle était. Au dessus, en dessous de la norme, jamais dans la moyenne. Jamais comme il faut. Sansa, c'était cette tête rousse qui, déjà consciente de son tempérament flamboyant, se plaisait à être celle qui n'était pas comme les autres, celle qui se différenciait par son impulsivité, son arrogance inhabituelle chez les Weasley. Sansa, à dix ans, elle savait qu'elle attirait l'attention aux repas de famille, elle savait qu'elle intriguait, qu'elle inquiétait bien du monde. Et comme c'était plaisait, étrangement, cette idée d'être un problème à résoudre. D'être la question et d'avoir la réponse, faisant languir les autres, rendus fous par l'incertitude, devant ses yeux. Elle avait la clé entre ses mains, mais par un moyen inexplicable, elle n'avait pas envie de la tendre aux gens qu'elle aimait. Elle voulait égoïstement la garder pour elle. Comme pour s'assurer qu'un jour, elle pourrait faire marche arrière. Si seulement elle ne l'avait pas malencontreusement perdue dans les ruines de son esprit détruit, cette clé. « Weasley, Sansa. » A l'entende de son nom, elle s'avança, faisant claquer ses scandales sur le parquet grincheux. Prenant place sur le tabouret aussi vieux que son arrière grand-mère et voire même plus, elle laissa libre cours à son flux de pensées, absolument pas inquiète de l'issue fatale, de l'ultime choix fatidique qu'ils redoutaient tous. Ses parents, ses oncles, ses tantes, son frère, Adèle, Lys. Et elle pouvait sentir les regards perçants de ces trois derniers transpercer son corps, tout en gardant ses paupières fermées. Nerveux, ils semblaient l'être depuis sa naissance déjà, et rien qu'à cette pensée, un drôle de sourire sarcastique dont elle usait quotidiennement se dessina sur ses lèvres. Comme soudain illuminée par un rayon tout droit venu des ténèbres, elle sentit qu'il avait fait son choix. Et comme une avant-première, elle put déguster la saveur de cette victoire qui n'avait aucun sens bien avant tous les autres. « Serpentard ! »


défaillance sentimentale
En cinq ans, la vie à Poudlard avait bien changé. Affectée au rôle de préfète depuis le début d'année, cela n'était qu'un détail parmi tous les autres, qui faisaient aujourd'hui de la vie de Sansa le radical opposé de celle des autres Weasley encore présents à Poudlard. Intruse bien étrange, toutefois fascinante, parmi les verts et argents, elle avait su se faire sa place, s'entourant de ces gosses aux noms réputés, prônant la suprématie des sang-purs, tandis qu'à leurs yeux, elle était considérée comme l’exception parmi les traitres, et bien que chaque jour, sa famille soit insultée, elle semblait de moins en moins sensible à ces remarques sanglantes, et venait presque à partager ce point de vue. Le cerveau embrumé par des idéologies qui, au fond, avaient toujours été les siennes, Sansa se sentait plus libre, et jouait aux rebelles, sous les yeux de sa sœur, d'un an son ainée, totalement impuissante face à cette Sansa irréfléchie, irrespectueuse du règlement, qui sombrait petit à petit vers les noirceurs des idéologies qu'on lui inculquait chaque jour un peu plus. Et alors que, seule au monde dans cette bulle coupée de tous les tourments qui pouvaient tirailler son esprit, perchée dans cette salle de bain de l'élite du château, elle trempait ses pieds dans l'eau bouillante de la baignoire des préfets, Sansa ne regrettait absolument aucun de ses dires, aucun de ses actes. Elle avait fini par choisir la voie qui lui correspondait le mieux, et à vrai dire, elle fichait pas mal de ce que pouvaient penser ses parents qui, de plus en plus inquiets de ce que devenait leur fille, tentaient vainement de la raisonner, et bien souvent, leurs entrevues se finissaient en violentes disputes. Alors, dans ces rares moments de détente où Sansa pouvait profiter de ses quelques avantages pour avoir été élue préfète, grâce à son investissement dans sa scolarité, elle préférait complètement s'abandonner au plaisir que lui procurait ce bien trop court instant, et il était hors de question de penser une seule seconde à sa famille qui la haïssait certainement, mais à qui elle se sentait encore pitoyablement rattachée, comme le dernier appel à l'aide, même après tout ce qu'elle avait fait, tous les soucis qu'elle leur causait, se détachant de toute responsabilité et de culpabilité à leur encontre. Soudain, alors qu'elle plongeait son corps entier dans l'eau recouverte d'une écume mousseuse, la porte s'ouvrit, et une silhouette masculine, étrangement familière, se dessina dans la lumière aveuglante des rayons de septembre. « Eum, excuse-moi, il y a déjà quelqu'un. » Le garçon se retourna, et, figée sur place, Sansa ne put prononcer le moindre mot, ce que Nikolas Rowle sembla tout de suite remarquer. « Tiens, Weasley prend son bain de préfète. » Il esquissa un sourire qui la laissa perplexe et elle lui lança un regard noir. Nikolas, depuis cinq ans, avait toujours eu le don de la mettre hors d'elle, sans même prononcer le moindre mot. Et c'était un mélange paradoxal d'attirance, mêlé à du désir et du dégout, qui nouait son estomac lorsqu'elle croisait son regard qui, à son sens, arrivait beaucoup trop fréquemment. Répartis dans la même maison à quelques minutes d'intervalle, défendant les mêmes couleurs, leurs relations tendues tanguaient parfois presque à une amitié naissance, qui était rapidement remise en cause par leur animosité respective, et cette relation destructrice n'était qu'un piège, un cercle vicieux dont le seul maître était un traitre ; l'amour. « Pas besoin de tes commentaires, Rowle. Retourne-toi. Et je t'assure que si tu essayes de jeter le moindre regard en arrière, tu le regretteras toute ta vie. » Nouveau sourire incertain qui, d'une manière inexplicable, retourna le cerveau de la rouquine et son cœur rata un battement qui, pendant quelques secondes, l’immobilisa sur place, alors qu'à contre-coeur, Nikolas lui tournait le dos. « Tu ne perds pas ton temps pour abuser de tes avantages de nouvelle préfète à ce que je vois. » « Toi non plus. » Sansa attrapa une serviette, la roula autour d'elle et passa devant Nikolas, se plaçant devant le miroir pour s'attacher les cheveux. « Dommage que tu partes si rapidement, j'aurai bien aimé prendre un bain avec toi. » Ton ironique qu'il maniait à la perfection et qui soulevait chez Sansa une vague envie de rire, mais seule un soupir s'échappa de ses lèvres. Cela faisait bien longtemps que tout le monde savait qu'elle lui plaisait, au moins physiquement. « Hé, on est pas toujours obligés de se faire la guerre, tu sais. » Elle lui lança un regard étonné. Si elle s'attendait à ce qu'il lui sorte une réplique de ce genre, aussi tôt dans cette nouvelle année. Leurs pupilles semblaient liées par un lien indestructible, et machinalement, ils s'avancèrent d'un pas, la respiration de plus en plus rapide, rythmée par les battements accélérés de leur cœur. « Qu'est-ce que tu veux, à la fin ? Faut savoir. » « Maintenant, j'ai très envie de t'embrasser. C'est bizarre, non ? » A peine eut-elle le temps d'étouffer un cri de surprise que les mains humides du garçons se collèrent contre ses joues, et violemment, ses lèvres cognèrent contre les siennes. Longtemps. Beaucoup trop longtemps. Si sauvagement que la serviette de Sansa tomba accidentellement. Aussitôt, elle s'écarta de Nikolas et alors que son regard se baissait automatiquement vers sa poitrine, elle ramassa la serviette et cacha maladroitement son corps dénudée. Se sentant devenir rouge de rage, elle se prit même à regretter ce baiser qu'elle avait tant voulu, tant apprécié. « C'est très gênant, arrête de rire Rowle ! » Au fond, après tant d'années à se faire la guerre, c'était comme si elle le connaissait autant qu'un frère. Un meilleur ennemi, et bien plus. Il ria encore un peu, et puis, des étoiles dans les yeux, à la plus grande surprise de la Weasley ratée, il l'embrassa à nouveau, passant ses bras autour de ses hanches, caressant la courbe de son dos et la rendant folle d'amour. De l'amour à revendre, de l'amour à donner. De l'amour destructeur à éparpiller tout autour d'elle.

« Qu'est-ce que tu racontes ? Je ne l'ai même pas regardé cette fille, aller Sansa lâche-moi maintenant avec tes crises de jalousie. » « Tu te fous de moi ? Crise de jalousie ? T'es bien placé pour dire ça, je suis sûre que tu es même jaloux de mon propre frère avec qui, je te rappelle, je ne parle quasiment jamais ! » Tous les jours, c'était la même chose. Depuis un peu plus d'un an, Sans et Nikolas rythmaient leur quotidien par leurs incessantes disputes, qui bien souvent, se réglaient dans une chambre, sous des draps qu'ils viraient rapidement. Beaucoup se demandaient comment un pareil couple, aussi paradoxal, pouvait encore tenir la route et ne pas se briser, se déchirer, s'anéantir complètement, jusqu'à mener à leur perte. Peut-être était-ce ce qu'ils étaient en train de faire, depuis ces nombreux mois. Ses consumer littéralement. Se détruire l'un l'autre. S'aimer à en crever. Car il n'existait d'amour plus sincère que celui que portait Sansa à Nikolas, et Nikolas à Sansa. Il n'existait d'amour plus fort, plus solide, que celui qui les liait pour l'éternité, tels deux âmes soeurs qui avaient eu beaucoup de chance de se trouver. Ils s'aimaient tellement qu'ils en venaient à s'aimer trop. Et ça se cognait dans tous les murs de la pièce, ça ricochait contre leurs poitrines, contre leurs muscles, contre tout ce qu'il y avait de plus fragile chez eux, contre leurs défauts qui semblaient s'éveiller en présence de l'autre, contre leurs peurs qu'ils s'acharnaient pourtant à enfouir au plus profond d'eux pour que plus jamais elles ne refassent surface. Et pourtant, à chaque fois, ces coups étaient plus forts que n'importe quelle autre force qui aurait voulu luter. Contre n'importe quel autre individu qui aurait voulu se mettre en travers de leur chemin. Ils étaient faits pour se retrouver, quoi qu'il arrive. Désir bestial, passion fourbe et sauvage, ils formaient un duo sensationnel qui allait toujours au delà de leurs limites, comme pour voir à quel point ils pouvaient être mauvais l'un pour l'autre. Comme si ça leur plaisait vraiment, de ne pas se sentir seul dans cette belle galère qu'était l'amour indestructible. Comme s'ils avaient besoin d'entrainer l'autre, quoi qu'il arrive. Presque deux ans qu'ils supportaient ce quotidien insupportable. Deux ans à se détruire et à tout reconstruire, et ça des centaines de fois. Deux ans à concrétiser un avenir qui se basait sur des erreurs, sur des échecs, et qui n'avait aucune chance de survie s'ils continuaient à être un obstacle pour l'autre. Si leur amour restait aussi désorganisé et intouchable. Et alors qu'affaiblie suite à cette chute de balais qui avait scotché Sansa pendant presque trois semaines dans un lit d'infirmerie, la jeune rousse pouvait enfin regagner son dortoir en meilleure forme, c'était désormais qu'ils devaient se montrer soudés. Compréhensibles. Tolérants. Malheureusement, ces adjectifs ne qualifiaient pas réellement le couple que les deux serpents formaient. « Tu n'aurais pas dû t'en prendre à lui, Nik. » Nikolas, surpris par l'arrivée de Sansa, se retourna et le grimoire qu'il tenait entre les mains tomba au sol. Tétanisé, ne réalisant pas que sa petite-amie était là, en face de lui, alors qu'il n'avait pas pu l'approcher pendant près de trois semaines, il était partagé entre l'idée de la serrer dans ses bras ou de pleurer de joie à l'idée de savoir qu'elle s'en sortait sans blessure grave. Mais sa remarque sanglante le refroidit aussitôt, et soudain moins heureux de pouvoir admirer son visage à nouveau, la haine l'emporta. « Je ne lui ai rien fait, à ce crétin. » « Si on ne t'avait pas arrêté, tu aurais prononcé ce foutu sort et tu l'aurais tué, merde ! J'ai l'impression que tu ne te rends pas compte de la gravité !» Elle haussait le ton, comme d'habitude, et en moins d'une seconde, Nikolas était debout, en face de Sansa, des éclairs transperçant son regard clair. « Ne pas me rendre compte de la gravité ? Je te croyais morte, tu m'entends ? Morte ! J'ai vraiment cru que ce type nul à chier sur un balai t'avais pété la colonne vertébrale en te rentrant dedans ! » Elle restait de marbre alors que chacun des membre de Nikolas tremblait. Le souvenir de ce terrible jour resterait gravé à tout jamais dans son esprit. « J'ai entendu mon cœur se briser bordel Sansa ! Je t'ai juste vu t'écrouler par terre et ne plus bouger et ouais je l'aurais tué ce type, parce que je te croyais morte à cause de lui ! » Il prit une longue inspiration, et voyant qu'elle ne réagissait toujours pas, il continua sur sa lancée. « Je fais... je pourrais faire d'horribles choses s'il t'arrive quelque chose de grave, parce que c'est le contrôle que tu as sur moi, tu ne t'en rends pas compte ! » « Pourquoi ?! Pourquoi tu as besoin de toujours être le mauvais garçon, comme moi je dois être la mauvaise fille en ce qui te concerne ? Pourquoi est-ce qu'on doit se détruire l'un l'autre pour s'aimer, alors que ça ne fonctionne même pas ?! » « Parce que je t'aime ! » Rares étaient les fois où il le disait de manière aussi spontanée, aussi sincère. Sansa restée bloquée quelques instants, la bouche entrouverte. Seul un murmure se perdit dans l'obscurité. « Alors, arrête de m'aimer... » Elle réfléchit un instant, s'approcha de quelques pas et reprit d'un air plus serein. « Tu vois, c'est toxique. C'est mauvais. Nous deux, ça ne marche pas Nik. » « Je sais. » Une larme roula sur la joue rosie de Sansa. C'était si dur, d'essayer d'oublier ces deux ans passés pour n'en retenir que le mauvais, le temps d'un instant. Comme si, alors qu'elle était en train de rompre avec lui, tout ce qui avait été positif dans leur relation lui revenait en mémoire, et le désir de déposer délicatement ses lèvres sur les siennes était diablement tentant. « Alors, on est d'accord. » Et, sur ses mots, elle fit volte-face. S'arrêta un instant un fois qu'elle eut passé le perron, jeta un dernier regard en arrière alors que Nikolas venait de s'assoir sur son lit, abasourdi. Un torrent de larmes s'évanouissait désormais jusque dans sa nuque. Et puis, quelques secondes plus tard, sa silhouette dansante 'évaporait dans la pénombre, transpirant la tristesse, évacuant tout son chagrin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (sansa) take a walk on the wild side. Sam 9 Mai - 22:50

Bienvenue I love you
Le prénom Sansa touche au plus profond de mon cœur, GoT c'est la vie evil J'adore également l'avatar que tu as, pour une Weasley elle est parfaite. Et que dire de ce début de personnage ? J'aime les filles piquantes comme cela et c'est très original. Ça me donne déjà quelques idées de liens avec Red uhuh Je te mpotterais probablement ce soir ou demain d'ailleurs !
Bon courage pour cette fiche et si tu as besoin d'aide n'hésite pas à faire appel à Aileen ou à moi tropdesentiments
Revenir en haut Aller en bas
 
 
Neutre
inter spem et metum
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
09/05/2015
Ϟ Hiboux :
311


MessageSujet: Re: (sansa) take a walk on the wild side. Sam 9 Mai - 22:53

klaus klaus klaus, ton gif me donne envie de pleurer, bel hybride pourquoi tu pleures ? arrête de pleurer cryalot (oui je me met toujours dans des états pas possibles lorsqu'il s'agit de klaus mon amûûûûr tropdesentiments j'ai des coeurs dans les yeux en regardant ton profil tropdesentiments tropdesentiments tropdesentiments tropdesentiments trop de sentiments comme le dit si bien le nom de ce smiley)
bref, merci beaucoup pour cet accueil, je suis contente que le perso te plaise, et j'ai hâte de lire ton message :heartlove:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (sansa) take a walk on the wild side. Sam 9 Mai - 23:11

Même si je te l'ai déjà dit non officiellement, je le fais encore. hurry
Bienvenue donc parmi nous et un excellent choix parce que les roux, que dis-je, les Weasley vainqueront et peupleront toute la Terre. mouhaha mouhaha mouhaha
Bon courage pour ta fichette que j'adore déjà, ainsi que ta plume. tropdesentiments
Revenir en haut Aller en bas
 
 
Neutre
inter spem et metum
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
09/05/2015
Ϟ Hiboux :
311


MessageSujet: Re: (sansa) take a walk on the wild side. Sam 9 Mai - 23:15

ma soeur d'une autre vie hurry tropdesentiments
j'ai hâte de te voir en adèle, parce que même si emma/hermione est grave canon, comme tu l'as toi même dit, les têtes rousses domineront bientôt le monde agreu ça va être bueno en rp d'exploiter notre lien, et merci beaucoup pour ton accueil et de m'avoir contacter pour parler famille awi :heartlove:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (sansa) take a walk on the wild side. Dim 10 Mai - 8:52

Bienvenue parmi nous. cutie hurry
Fight pour ta fiche. I love you
Revenir en haut Aller en bas
 
 
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (sansa) take a walk on the wild side. Dim 10 Mai - 11:14

Bienvenue I love you
Là, j'avoue, je viens de dévorer ta fiche, ton personnage est beau, donc si j'arrive à formuler une idée de lien correct, je viendrai nyuh.
Revenir en haut Aller en bas
 
 
Neutre
inter spem et metum
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
09/05/2015
Ϟ Hiboux :
311


MessageSujet: Re: (sansa) take a walk on the wild side. Dim 10 Mai - 11:57

lawchoski tropdesentiments j'ai des étoiles et des coeurs dans les yeux devant tant de beauté tropdesentiments et puis, un nott, c'est la classe, j'espère qu'on se trouvera un petit lien ahem merci beaucoup :heartlove:

oh sylla, merci beaucoup ça me fait plaisir de lire ça love eyes surtout que ton personnage a l'air badass, rien qu'au pseudo, à l'avatar et au profil yeahh avec plaisir pour un lien, et merci beaucoup monsieur angel :heartlove:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Chief Warlock
DURA LEX, SED LEX
avatar
Ϟ Champ libre :

Ϟ Sorcier depuis :
07/04/2015
Ϟ Hiboux :
234


MessageSujet: Re: (sansa) take a walk on the wild side. Dim 10 Mai - 12:39

Bienvenue dans le monde sorcier !

Sansa est vraiment un personnage très intéressant, loin de ce qu'on voit habituellement pour une Weasley  I love you Elle a un côté très touchant et très humain et je t'avoue que j'étais véritablement plongée dans ton histoire durant les passages avec Nik, tu as le don de rendre ça très vivant  tropdesentiments

Tout le staff a l'heureux honneur de te souhaiter la bienvenue sur Imperius Curse.  I love you  - Même Dumbledore et Voldemort sont prêts à faire la fête à coup de baguettes, de flammes et de sang. N'est-ce pas magique, merveilleux ? Petit(e) veinard(e) ! - Tu peux désormais poser tes bagages, retirer tes chaussures, mettre tes pantoufles et ta chemise de nuit ; bref, mets-toi à ton aise, les sorciers neutres t'accueillent sans chichis. friends
Si tu veux devenir un sorcier accompli, il suffit de passer par - pour te faire plein d'alliés, d'ennemis et d'amis tout simplement. Crois-moi, ce sera mieux que d'être abandonné, seul au monde, tu vois le genre -, là aussi - beaucoup de sorciers célèbrent ont des journaux intimes ou des carnets de route relatant leurs aventures, sinon, comment peut-on écrire des biographies à leur sujet s'ils n'ont pas gardé leurs souvenirs comme Dumbledore ? -, - sait-on jamais que tu sois de ceux qui hurlent à la pleine lune ou qui rêvent éveillés - et encore si tu n'as pas de partenaire en tête - ce serait dommage que tu ne croises jamais personne sur ton chemin à moins que tu ne sois schizophrène -. Et parce qu'il n'y a pas de quartier sorcier sans un bon pub, n'hésite pas à rejoindre notre pub personnel qui se trouve juste . Pour le reste, prends le temps de découvrir là où tu pourras mettre les pieds.
Si tu as des questions, n'hésite pas à harceler – gentiment évidemment – l'un des membres du staff. Nous sommes là pour ça ! Par contre, ça ne nous dérange pas d'être soudoyées avec des chocogrenouilles ou des dragées de Bertie Crochue. C'est tellement délicieux, vous comprenez !  nyuh

_________________
Ceci est le compte fondateur, merci de ne pas envoyer de mp.
Adressez-vous directement à Phineas Black ou Alexius L. Yaxley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperius-curse.forumactif.org
 
 
Neutre
inter spem et metum
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
09/05/2015
Ϟ Hiboux :
311


MessageSujet: Re: (sansa) take a walk on the wild side. Dim 10 Mai - 12:44

je suis trop contente que la fiche t'ait plu, merci beaucoup red :heartlove: awi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (sansa) take a walk on the wild side.

Revenir en haut Aller en bas
 
 
 

(sansa) take a walk on the wild side.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» come and take a walk to the wild side ☆ 26.06, 20h31
» Walk on the wild side.[ Terminé ♥ ]
» Siobhan ※ take a walk on the wild side
» FELIA D. RIMENEZ ❋ Take a walk on a wild side.
» walk you through the dark side of the morning (farokh)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperius Curse :: Dossiers du Ministère :: dossiers des sorciers :: Sorciers validés-