Partagez | 
 

 Emmett ✖ Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toutes façons, vous n'en sortirez pas vivants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ordre du Phénix
fac et spera
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
27/09/2015
Ϟ Hiboux :
17


MessageSujet: Emmett ✖ Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toutes façons, vous n'en sortirez pas vivants Lun 28 Sep - 13:32

La vengeance est une justice sauvage...

Emmett H. Slughorn

NOM : Slughorn PRÉNOM(S) : Emmett, Henry ÂGE : 32 ans DATE ET LIEU DE NAISSANCE : Sainte Mangouste, le 16 Mai 1948 SANG : famille de sang-pur, quoique cela importe peu MÉTIER : Professeur de Sortilèges et Enchantements, Directeur de la Maison Poufsouffle SEXUALITÉ ET STATUT : hétérosexuelle (jusqu'à preuve d'un contraire) et célibataire ANCIENNE MAISON : Poufsouffle CAMP :Ordre du Phénix, faisant parti des premiers, suivant les pas de son frère mais, au début, puis par véritable conviction BAGUETTE : 28,5 cm, inflexible (tout comme son obstination), bois de sorbier (prédestinant son propriétaire à certains dispositions en matière de sortilèges, notamment de protection), plume d'hippogriffe (symbole de loyauté et du lien qu'unit la baguette à son sorcier)

✖️ Emmett avait toujours voulu pratiquer le Quidditch mais, c'était sans compter sur sa mère qui, plus jeune, lui interdit de monter sur un balai à Poudlard : parce que c'était trop dangereux et parce que c'était une perte de temps... Et Emmett obéit. Quel idiot... songeait-il à présent.
✖️ Son patronus est un cerf. Noble, fier et majestueux. Tout ce qu'il aspirait à paraître. Il réussit à le matérialiser pour la première fois en 6ème année, alors qu'il avait été mis au défi par un camarade de classe.
✖️ Il se fractura le genou durant ses années à Poudlard et n'avoua jamais à ses parents que cela provenait d'un duel clandestin qui lui avait été organisé contre un 7ème année à l'époque.
✖️ Emmett, alors en 5ème année à Poudlard, a été surpris à la lisière de la Forêt Interdite, à la tombée de la nuit, et renvoyée pendant quelques jours de l'école, accompagné par une fille, sa future petite-amie de l'école qu'il cherchait à séduire. Cela lui coûta sa place de Préfet pour les deux années qui lui restaient. Ah, l'amour...
✖️ La première cuite qu'il prit fut au mariage de son grand frère, Edward, qui, en douce, apportait à son benjamin des boissons pas tellement destinées à son jeune âge. Avec une discrétion qui l'étonnait toujours, il parvient à filer en douce pendant plusieurs heures pour aller vomir, sans même remarquer les allées et venus d'Edward qui venait épauler Emmett, mélangeant moqueries, fierté et compassion.
✖️ Il a une fascination toute particulière pour les Soins aux Créatures Magiques et se dit toujours que si les Sortilèges et Enchantements n'auraient pas été un domaine qui marchait pour lui, alors il se serait tourné vers l'étude de nos amis les bêtes. Il a toujours voulu avoir un hippogriffe. Malheureusement la législation est encore trop stricte. Mais il ne perd pas espoir.
✖️ Bien que bon élève, Emmett avait de réelles difficultés quand il s'agissait de l'art des potions. Il n'a jamais vraiment réussi à faire quoique ce soit dans cette matière, et à vrai dire, ne s'en est jamais vraiment préoccuper. Il y a lien avec le fait qu'il ne sache pas cuisiner ?
Que penses-tu des nouvelles mesures mises en place par le Ministère ? Es-tu en accord avec la nouvelle politique de la Ministre de la Magie?
A vrai dire, tout cela est encore un peu confus pour Emmett. Il ne voit pas d'un très bon œil la politique menée par le Ministère et soupçonne même ces "bureaucrates", comme il aime à les appeler, de profiter de ce climat de terreur pour assoir davantage leur pouvoir. Selon lui, le Ministère n'est pas digne de confiance : notamment parce qu'il abrite des personnes malintentionnées et dont l'allégeance est quelque peu douteuse, mais aussi parce que les moyens mis en place pour servir la cause qu'ils prétendent défendre ne sont pas à la hauteur des moyens véritablement à leur disposition. En bref, Emmett ne se compte pas dans les rangs du Ministère et, cela va sans dire, que leur inaction (au delà des mesures superficielles et inadaptées prises) face aux Mangemorts lui laisse un certain goût amer. D'autant plus que cela a coûté la vie de son frère, Edward.

Quel est ton avis sur cette guerre ? Te concerne-t-elle directement ? (ou Quel est ton avis sur les mangemorts et l'Ordre du phenix?)
Plus que jamais, cette guerre concerne directement Emmett. Lui qui combat au côté l'Ordre du Phénix depuis quelques mois ne peut rester indifférent face à l'idéologie et la menace Mangemorts. Par pure conviction d'abord, par dégoût de l'injustice et de l'intolérance (plus d'ailleurs que par goût de justice et de tolérance) puis, et malheureusement, avec une certaine rancœur et par esprit de vengeance. Envers les Mangemorts, qui ont fait coulé le sang d'un Slughorn, envers le Ministère, passif et totalement incapable dans les faits d'assurer la protection des citoyens comme ils le prétendent et envers tous ceux dont la loyauté n'est pas tournée vers son camp.
Lui qui avant prônait une certaine liberté de penser et reconnaissait le droit qui accordait aux sorciers de ne pas s'impliquer dans ce conflit s'est totalement radicalisé. Endurci et forgé par les heures sombres passées, mais aussi en prévision de celles à venir.

PSEUDO / ÂGE / RÉGION : Mathieu, 20 yo, étudiant actuellement en Irlande UN COMMENTAIRE SUR LE FORUM ? : saloperie COMMENT L'AVEZ-VOUS TROUVÉ ? : PRD, la baaase PV, SCENARIO OU INVENTÉ ? : Inventé, en lien avec Edward Slughorn CÉLÉBRITÉ : Jamie Dornan CRÉDITS / REMERCIEMENTS :Vio

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperius-curse.forumactif.org/t587-emmett-ne-prenez-pas-l
 
 
Ordre du Phénix
fac et spera
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
27/09/2015
Ϟ Hiboux :
17


MessageSujet: Re: Emmett ✖ Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toutes façons, vous n'en sortirez pas vivants Lun 28 Sep - 13:34

«Le passé, c’est comme utiliser un rétroviseur; Il est bon de jeter un regard en arrière et de voir tout le chemin que tu as parcouru, mais si tu y regardes trop longtemps, tu manqueras ce qui est tout droit devant toi.»

Cela faisait désormais quelques heures que plus aucun rayon de soleil n’éclairait la pièce. Emmett était assis à son bureau, massif, rectangle, au bois sombre, à corriger des copies. Par ci et là, il lâchait des grognements – destinés à certains de ses élèves qui, visiblement, ne suivaient pas avec une attention entière ses cours. Une tasse fumante – dont la cuillère remuait d’elle-même le thé qu’elle contenait – trônait à côté de la pile de parchemins qu’il restait encore à corriger. Il se faisait déjà tard, au vu de la bougie presque intégralement fondue qu’Emmett avait allumé alors que le soleil se couchait. Cela ne faisait rien. Personne ne l’attendait et puis, son bureau lui plaisait. Grand, ovale, dotée d’une longue bibliothèque qui – les livres ayant déjà été tous lus – servait désormais uniquement à impressionner les personnes qui étaient amenés à visiter son antre et à lui donner une certaine crédibilité. A l’étage – car oui, il y avait un étage – se trouvaient ses appartements et était donc réservé aux visites plus informelles. Il n’aurait pas pu rêver mieux. Certes, sa vie sentimentale était un champ de bataille, sa vie professionnelle lui apportait une grande satisfaction. A vrai dire, Emmett avait toujours voulu être professeur, une véritable vocation. En y repensant, il ne se voyait faire rien d’autre. Ses études l’avaient passionné et, non sans une certaine arrogance qu’il avait gardé, il pouvait se vanter d’avoir quelques … « facilités ». Celles qui lui permettaient d’être en tête de classe, sans pour autant renoncer à toute forme socialisation. Quelle fut la fierté de ses parents, tout au long de son parcours sans embûches qui le destinait à enseigner. Eux qui appartenaient à la « classe moyenne », qui vivaient dans un petit pavillon en bordure de Londres.
Il était désormais là, au 7ème étage, assis à réfléchir à la façon d’aborder les points qui, vraisemblablement, avaient mal été intégré par ses élèves quand il fut sorti de ses pensées, assez brutalement. Une épaisse fumée, ou plutôt brume, commença à envahir la pièce. Elle était d’une blancheur immaculée et pourtant, cela n’empêcha pas le sang du jeune professeur de se glacer. Des frissons lui parcoururent tout le corps pour enfin se dissiper au niveau de la nuque. Son regard devint sombre, sa mâchoire se crispa. Il ne redoutait pas ce qui se passait sous ses yeux, sinon ce que cela annoncer : du sang. Du sang versé au Chaudron Baveur. Lieu dont le propriétaire n’était personne d’autre que son frère et lieu qu’il avait lui-même enchanté, en toute discrétion. Edward ne l’aurait jamais laisser faire ça mais, en tant que membre important de l’Ordre, Emmett avait pris les précautions nécessaires pour que, le jour où le sang coule à son lieu de travail – connu de tous et donc, des Mangemorts --, celui-ci soit averti par cet épais brouillard. Emmett ne voulait pas y croire. L’espace d’un instant, qui parut une éternité, il aurait souhaité que jamais son sortilège ne donne aucun résultat. Que jamais il eut pu se dire un jour qu’il avait bien fait d’instaurer cet enchantement. Malheureusement pensa-t-il, le sortilège marchait et, sans une once de prétention, il savait qu’il ne pouvait pas s’agir d’une fausse alerte, mais d’une funeste. Il bondit de sa chaise, empoigna sans même s’en rendre compte sa baguette et, les sens plus qu’éveillés, transplana.
[…]
La seconde suivante, il se trouvait sur les lieux ; les tables étaient toutes renversées, ou dispersées à travers la pièce en éclat. De la fumée, cette fois-ci non artificielle, émanait des quelques débuts de feu qui entouraient le jeune professeur. Sans même vraiment réaliser, Emmett scruta la pièce à la recherche de son aîné. Elle était vide, sombre et, par conséquent, lugubre. Tout avait été saccagé. Il se fraya un chemin par les éclats de verre, les pierres murales qui s’étaient répandu par terre et les chaises couchées. Rien. Personne. Quelque chose de terrible s’était passé. Le manque de clients, au vu de l’heure, n’était qu’un signe de plus étoffant sa théorie qui, à en croire ce qu’Emmett voyait, était plus qu’évidente. Il accéléra le pas, toujours sa baguette à la main et aperçut un peu plus loin un corps gisant sur le sol. Il tremblait, aurait souhaité qu’il ne s’agisse que d’un mauvais rêve et que son sortilège avait été défectueux. Il s’approcha. Il n’eut même pas le temps de se pencher qu’il distingua une silhouette qui n’était pas celle de son frère. Néanmoins, il s’agissait d’un visage familier. Un visage qui était désormais vide, sans vie, imprégnée de terreur. Cette vision le fit vaciller. Jamais la mort ne lui avait paru si réelle, si « possible ». Bien déterminé à entendre la voix de son frère, il contourna le corps de cette personne qui – après coup, s’était avéré être un de ses anciens élèves – et se faufila dans l’arrière salle. Là, il entrevit un grand sorcier brun, à la longue cape noire et qui, à en croire le sang qui coulait le long de sa joue, avait été également l’objet d’attaques. Il fallut à Emmett deux secondes, deux petites secondes, pour se rendre compte que cet homme était en train de vider le coffre-fort qui se tenait derrière un tableau dans la salle. Mangemort. L’idée lui sauta instantanément à l’esprit. Ce n’était pas une simple tentative de vol, une bagarre entre quelques personnes alcoolisées, c’était une attaque ciblée. Ciblée contre son frère, ciblée contre l’Ordre, orchestrée par les Mangemorts. Et un des ravisseurs se tenait toujours là. A peine s’était-il rendu compte qu’il n’était plus seul dans la pièce qu’il se fit sauvagement projeté contre le mur du fond, dont le fracas devait être à l’image de la peine ressentit par la cible à ce moment. Trop sonné, il ne se releva pas. Emmett abaissa sa baguette, difficilement. Comme s’il n’avait pas besoin d’en savoir plus, comme s’il se doutait du sort qui avait été réservé à son frère et comme s’il n’avait désormais qu’une seule envie, brûlante et vengeresse : faire souffrir l’homme qu’il venait d’assommer. C’est là qu’il l’aperçut. Le corps ensanglanté d’Edward, gisant contre des débris dans un coin de la pièce qui avait été jusqu’alors assombrie par la fumée environnante.
Emmett détourna immédiatement le regard. C’en était trop. C’était impossible. Pas son frère. Pas celui qui lui avait tout appris, qui l’avait inspiré, qui l’avait guidé. Pas ce frère fort et invincible dont Emmett avait l’image. Une larme de haine coula le long de sa joue, ardente comme la haine qui venait de s’éveiller en lui. Il avança alors jusqu’au mangemort à terre. Lui donna un ou deux coups de pieds bien proportionnés pour le sortir de son état d’inconscience. Une fois chose faite, il dirigea sa baguette en sa direction et se languit alors des bruits que faisaient ses os au fur et à mesure qu’ils craquaient et des cris de douleurs que faisait l’agresseur devenu victime. Une fois paradoxalement satisfait de tant de cris, il se détourna de sa victime, qu'il laissa totalement terrassée de douleur. Il aurait voulu le tuer, lui rendre la pareille mais, mourir aurait été trop simple, trop doux. Il transplana à nouveau vers son bureau. Il était détruit, envahi par une rage qu’il ne pensait pas un jour connaitre. Il avait laissé le cadavre de son frère là-bas. Il n’avait même pas osé le regarder davantage, coupable de ne pas avoir été là pour le défendre, coupable de ne pas avoir été à la hauteur. Il était parti comme un voleur de la scène du crime, comme l’avaient fait les Mangemorts. Il n’était pas mieux qu’eux pensa-t-il alors. Néanmoins, personne ne devait savoir qu’il s’était rendu sur place. Trop honteux de n’avoir rien pu faire, chamboulé d’avoir eu une envie si envahissante de faire souffrir ses bourreaux. Il le regretterait probablement, plus qu’il ne le faisait déjà, mais il ne pouvait faire autre chose que d’abandonner son grand frère à son sort, sort qu’il n’avait su changé. Il vivrait avec désormais.



Les cloches résonnèrent. Le soleil était au beau fixe, ce qui eut le don d’énerver Emmett. Sans pouvoir se l’expliquer. Peu à peu, la foule – venue célébrer, bien que le mot ne soit pas approprié, les funérailles d’Edward Slughorn – se dissipait. De temps à autre on entendait des sorciers transplaner, retournant à leur domicile, ou à leur travail ; reprenant le cours de leur vie. Emmett avait passé son bras autour de l’épaule de sa jeune sœur, le regard vide. Un peu plus loin, ils regardaient son père, cordial comme toujours malgré les circonstances, et sa mère, inconsolable et incapable de prononcer le moindre mot sans bégayer tellement le trou qui avait été creusé dans sa poitrine était encore à vif, remercier les invités et accepter les condoléances de dizaines d’inconnus qui avaient fait le déplacement pour souligner les actions et le courage de leur frère. Ils avaient voulu faire cela en petit comité, seulement avec la famille (qui était déjà peu grande) et quelques proches du défunt mais, face à la médiatisation de l’attaque, beaucoup avait tenu à être là. Emmett le regrettait. Comme il regrettait qu’on ne reconnut à son frère tant de bravoure qu’une fois mort au combat. Néanmoins, et difficilement, il affichait un léger sourire reconnaissant, peu authentique certes.
La cérémonie avait été simple. Aucun d’entre-eux n’avait tenu à faire de discours. Son père, égal à lui-même était trop plein de reproches envers son défunt fils qu’il jugeait responsable de son sort, pour une implication trop prononcée dans ce conflit. C’était l’histoire de leur famille. Une famille justement sans histoires où il ne fallait pas faire de vagues. Ou jamais on ne parlait politique sous peine de déclencher une guerre mondiale. Sans mère, quant à elle, s’en voulait terriblement pour ne pas avoir censuré l’activisme grandissant de son fils. La réaction d’une mère ordinaire jugeait Emmett. Edward, lui-même et leur jeune sœur avaient eu une enfance assez ordinaire. Ordinaire pour des sorciers du moins. Ils avaient grandi dans une famille aimante, dans un cadre paisible. L’aîné de la fratrie, lui, était un peu le vilain petit canard. Celui qui n’était pas forcément bon à l’école, celui qui n’avait réussi rien d’autre que d’être à la tête d’un bar assez renommé dans le monde des sorciers. Foutaises pensait Emmett. A ce moment-là, il ne voulait plus être l’enfant prodige de la maison, celui qui a tout réussi avec brio et qui fait la fierté de ses parents. A ce moment-là, il aurait voulu crier haut et fort qu’il ne pouvait pas être plus fier de feu son grand frère, que jamais il n’avait eu de meilleur modèle dans sa vie que lui. Mais c’était trop tard, il n’avait besoin de le crier qu’à une seule personne, et cette personne n’était malheureusement plus là pour l’entendre. Tenant toujours chaleureusement sa petite sœur, il se jura alors qu’il ferait tout pour rendre son frère fier, qu’il mettrait toute son énergie pour la victoire de la cause qu’il défendit jusqu’à sa mort et qu’il suivrait de très près le chemin de son aîné – même si cette route devait l’amener au même endroit que lui. Des remords ? Emmett en avait toujours, ces images qui le hantaient, celles où il tournait le dos à son frère, gisant au sol, trop honteux de ne pas avoir pu le sauver. Emmett ferait tout pour se faire pardonner et était convaincu que son frère, dans sa grande bonté d’âme, comprendrait sa réaction…
C’est alors que se dirigea vers eux un homme à la longue barbe, d’une démarche calme et posée qu’Emmett ne reconnut pas tout de suite. Le visage vieilli par le temps et les épreuves, le regard plein de sagesse, il réalisait qu’Albus Dumbledore marchait tout droit vers eux. Naturellement, il avait fait le déplacement pour honorer le sacrifice et la bienveillance d’Edward. Tout comme Mme la Ministre qu’Emmett soupçonnait d’avoir fait cela uniquement par instinct de survie politique, et pas tellement par compassion – alors qu’il l’avait vaillamment défendu lors de l’attaque au bal. Il n’eut pas le temps de grincer des dents à cette idée que, spontanément, sa petite sœur s’éloigna des deux hommes,  sans même rendre le sourire compatissant au Directeur de Poudlard, pour laisser les deux hommes s’entretenir. Emmett s’empara de la main que lui tendait son supérieur. Chaleureusement. « Excusez-là, elle est encore très chamboulée par tout cela. » avant d’ajouter « Merci Albus d’avoir fait le déplacement. Cela aurait vraiment touché Edward. » Son interlocuteur acquiesça seulement, songeur. « Emmett, je comprendrai totalement, qu’en de pareilles circonstances… Tu veuilles peut-être prendre un peu de temps pour toi et ta courageuse famille. Je veux dire, je suis sûr que Professeur Fitz pourrait te rempl… » A peine avait-il eu le temps de finir sa phrase qu’Emmett lui coupa la parole. Ce qui était impoli, ce qui ne lui ressemblait pas mais ce qui était excusable par un tel jour songea-t-il après coup. « Hors de question Professeur. Je tiens vraiment à continuer d’exercer. Comme avant. Comme si rien n’avait changé… Si ce n’est ma détermination, mon engagement envers l’Ordre. » Dumbledore n’avait pas l’air convaincu par ses propos, bien qu’ils venaient du fond du cœur. Emmett souhaitait vraiment continuer à vivre un certain quotidien, une certaine routine. Certes, il n’était pas du tout remis, et certes, cela prendrait du temps mais qu’y-avait-t-il comme meilleur moyen de faire le deuil que de reprendre une vie normale, certainement pas de rester à miroiter chez soi en attendant que la folie vienne vous cueillir. Le vieil homme ajouta : « Comme tu voudras Emmett. Je comprends… Il chercha ses mots, ce qui ne lui ressemblait pas. Je voulais juste m’assurer que… La vengeance n’est pas toujours salvatrice tu sais. Il est même très dangereux de s’y abandonner pleinement. » Il le comprenait. Il semblait avoir vécu ce qu'Emmett traversait actuellement. Semblait avoir partagé, un jour, ces envies de meurtre, ces envies de tuer un à un les auteurs du meurtre d'Edward, de les faire souffrir, de voir dans leurs yeux qu'ils ont peur. Il ne détecta pas une once de jugement dans le ton qu’employait son interlocuteur. Il était uniquement bienveillant. Il voulait simplement s’assurer qu’Emmett n’allait pas se noyer dans tant de colère. Celui-ci répondit, d’une manière assurée : « N’ayez crainte Professeur. J’imagine qu’il faut simplement un temps pour tout. Je ne combattrai pas le feu par le feu. Edward n’aurait guère voulu de ça. » A travers cette phrase, il fit comprendre que certes, il est obnubilé par la vengeance mais que, toutefois, cela ne passerait par la chasse frénétique de tous ceux qui avaient participé à ces deux meurtres. Emmett voulait viser plus grand, plus noble et ne courrait pas après le sang de quelques mangemorts, sinon la fin d’une idéologie, la chute d’un régime en puissance. Emmett serra à nouveau vigoureusement la main de l’homme qui, aux yeux de beaucoup mais particulièrement aux yeux de l’ancien Poufsouffle, inspirait énormément de respect, de sympathie  et d’admiration.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperius-curse.forumactif.org/t587-emmett-ne-prenez-pas-l
 
 
admin
CONTRA BONOS MORES
avatar
Ϟ Champ libre :

Ϟ Sorcier depuis :
03/07/2015
Ϟ Hiboux :
142


MessageSujet: Re: Emmett ✖ Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toutes façons, vous n'en sortirez pas vivants Lun 28 Sep - 18:08

Hey vous perv

Bienvenue parmi nous yay

Bon choix de familles perv

Bon courage pour ta fifiche, si tu as des questions n'hesite pas mes mps sont ouverts (ou sur le compte Alexius) ainsi que ceux de phineas yay

_________________

   
   
« Le crime au bras du vice »
I could corrupt you in a heartbeat. You think you're so special, think you're so sweet. What are you trying. Don't even tempt me soon you'll be crying and wishing you dreamt me. You'd be calling out my name when you need someone to blame.©️ .bizzle

Bro nyuh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Mangemort
corruptus in extremis
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
16/09/2015
Ϟ Hiboux :
13


MessageSujet: Re: Emmett ✖ Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toutes façons, vous n'en sortirez pas vivants Lun 28 Sep - 19:38

Ooh, un nouveau Slughorn cutie
Bienvenue ici en plus Jamie ! et bonne chance pour ta fiche love eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Mangemort
corruptus in extremis
avatar
Ϟ Champ libre :

Ϟ Sorcier depuis :
25/07/2015
Ϟ Hiboux :
52


MessageSujet: Re: Emmett ✖ Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toutes façons, vous n'en sortirez pas vivants Lun 28 Sep - 21:00

Jamie **
Et Slughorn **

J'adore cutie
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche *_*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Ordre du Phénix
fac et spera
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
27/09/2015
Ϟ Hiboux :
17


MessageSujet: Re: Emmett ✖ Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toutes façons, vous n'en sortirez pas vivants Lun 28 Sep - 21:43

Merci beaucoup à tous ! Je sens que je vais bien m'amuser. evil
Lucius : J'ai envoyé un message sur le compte d'Alexius, pour une simple formalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperius-curse.forumactif.org/t587-emmett-ne-prenez-pas-l
 
 
admin
QUIA NOMINOR LEO
avatar
Ϟ Champ libre :


C'est un homme : qu'y a-t-il de plus
caduc, plus misérable,
et plus de néant ? ❞


Ϟ Sorcier depuis :
19/05/2015
Ϟ Hiboux :
323


MessageSujet: Re: Emmett ✖ Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toutes façons, vous n'en sortirez pas vivants Mar 29 Sep - 0:16

Le lil bro d'Edward. mwahaha Bienvenue, bienvenue. miguel
Cette famille a un capital génétique outrageant. yay (bon, pas autant que les Black ofc)

Comme dit l'autre, n'hésite pas à contacter le staff en cas de pépin (ou juste pour nous féliciter, ça marche aussi) on te répondra avec plaisir. heouais
Bon courage pour le peu qu'il te reste à faire !

_________________
PHINKAN 4 LIFE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperius-curse.forumactif.org/t164-black-ruines-des-jours
 
 
Ordre du Phénix
fac et spera
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
27/09/2015
Ϟ Hiboux :
17


MessageSujet: Re: Emmett ✖ Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toutes façons, vous n'en sortirez pas vivants Mar 29 Sep - 0:22

Eheh, pas autant que les Blacks ? Mouais... Laughing
Merci beaucoup pour votre accueil.
Et...
Et...
Je peux dire que ma fiche est terminée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperius-curse.forumactif.org/t587-emmett-ne-prenez-pas-l
 
 
Neutre
inter spem et metum
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
13/07/2015
Ϟ Hiboux :
51


MessageSujet: Re: Emmett ✖ Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toutes façons, vous n'en sortirez pas vivants Mar 29 Sep - 9:28

Phineas el magnifico Black a écrit:
Le lil bro d'Edward.  mwahaha

.... èoé ..... c'était d'une cruauté ce rire sadique là!....

Bienvenue Emmett, tu as tout mon soutien, si tu as besoin de réconfort pour surmonter cette étape de ta vie, je suis là pour toi, mes bras t'entoureront, mes épaules recueilleront tes larmes, mon pantalon tombera tout seul, tout ça tout ça quoi... arrow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
admin
QUIA NOMINOR LEO
avatar
Ϟ Champ libre :


C'est un homme : qu'y a-t-il de plus
caduc, plus misérable,
et plus de néant ? ❞


Ϟ Sorcier depuis :
19/05/2015
Ϟ Hiboux :
323


MessageSujet: Re: Emmett ✖ Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toutes façons, vous n'en sortirez pas vivants Mar 29 Sep - 11:15

Mais je suis cruel. miguel

Si cruel que je vais demander à Emmett de remplir la partie 'anecdotes' de sa fiche avant de me pencher dessus pour de bon. yay ( ça ne devrait pas prendre trop de temps perv )

_________________
PHINKAN 4 LIFE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperius-curse.forumactif.org/t164-black-ruines-des-jours
 
 
Ordre du Phénix
fac et spera
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
27/09/2015
Ϟ Hiboux :
17


MessageSujet: Re: Emmett ✖ Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toutes façons, vous n'en sortirez pas vivants Mar 29 Sep - 14:07

Ah ah, veuillez m'excuser votre seigneurie. eheheh
C'est chose faite!

Et M. Buzolic, ce n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd. siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperius-curse.forumactif.org/t587-emmett-ne-prenez-pas-l
 
 
Chief Warlock
DURA LEX, SED LEX
avatar
Ϟ Champ libre :

Ϟ Sorcier depuis :
07/04/2015
Ϟ Hiboux :
234


MessageSujet: Re: Emmett ✖ Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toutes façons, vous n'en sortirez pas vivants Mar 29 Sep - 20:31

Dossier accepté.

Un poufsouffle vengeur miguel Le perso à l'air vraiment très sympa perv
Félicitations, tu viens d'être validé. On sait que tu en as toujours revé et que ton état d'euphorie est à son apogée mais n'oublie cependant pas de te faire une fiche de liens afin de trouver des partenaires pour rps. Tu peux également faire un listing de rp afin de ne pas te perdre dans tes nombreuses aventures.

Tu es impatient de commencer à écrire et à faire vivre ton personnage? Pas de problème, une petite demande sur ce topic et tous tes vœux seront réalisés. Enfin presque, on ne ressuscite pas les morts et on ne vole pas dans les coffres des Administrateurs.
Si tu as envie de faire connaissance et de traumatiser les autres membres avec ton humour, ta magnificence ou tes idées folles, n'hésite pas à pousser cette porte.



_________________
Ceci est le compte fondateur, merci de ne pas envoyer de mp.
Adressez-vous directement à Phineas Black ou Alexius L. Yaxley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperius-curse.forumactif.org
 
 
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Emmett ✖ Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toutes façons, vous n'en sortirez pas vivants

Revenir en haut Aller en bas
 
 
 

Emmett ✖ Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toutes façons, vous n'en sortirez pas vivants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» [Foret] Cette chasse est gardée et il y a un prédateur de trop ici... [PV: Len Tsukimori & Lena Carter]
» un site ke trop crampant XD
» Jeux vraiment trop drole!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperius Curse :: Dossiers du Ministère :: dossiers des sorciers :: Sorciers validés-