Partagez | 
 

 Opera Soap (-) Jill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Neutre
inter spem et metum
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
08/07/2015
Ϟ Hiboux :
31


MessageSujet: Opera Soap (-) Jill Mar 22 Sep - 20:27

Je suis accoudée au bar. Je ne sais même pas ce que je fais ici. Je suis toute seule. L'amie chez qui j'ai provisoirement emménagé m'avait promis de venir avec moi. Mais elle a eu un empêchement nommé « son copain, dont elle a déjà décliné les invitations de dîner ou de sortie trois fois. » Et pourtant je suis quand même venue ici. Même si je suis toute seule. Les mots repassent dans mon esprit, en boucle, se répétant inlassablement. Ce manque flagrant de confiance en moi qu'avait mon frère. Il me considérait encore comme une gamine et je ne le supportais pas. Je ne supportais pas parce que même si je pouvais souvent être enfantine, naïve et gentille, je n'en restais pas moins mature, avec un vécu, et un passé différent du sien. Lui, il avait été le gentil fils élevé par une mère aimante qui veillait en permanence à ce qu'il ne manque de rien et surtout pas d'amour. Il avait été le fils dont on guérissait le moindre bobo. Il n'avait pas le droit de me dire que je n'étais pas capable d'assumer les choses. Il n'y a jamais eu qu'une seule chose que je n'assumais pas assez pour la montrer au grand jour, ce sont mes cicatrices. Nombreuses, qui ont toute une histoire. Des reproches différents mais au final si semblable. Une sale garce. Je commence tout juste à oser me mettre en manches courtes. Je regarde le verre de whisky devant moi que la jolie blonde a déposé devant moi tout à l'heure. Je ne suis même pas sûre d'être capable de le boire, l'odeur est bien trop repoussante. Mais il faut croire que j'aime bien me torturer, hein ?
Je suis pas une bonne sœur. Pas dans le sens que je ne suis pas une nonne. Je n'ai juste pas fait le bon choix. On aurait dû s'expliquer. J'aurais mieux fait de lui gueuler dessus comme une perdue, de le gifler même. Mais non. J'ai préféré prendre sur moi et partir, avec trois fois rien. De toute manière, il n'y a pas de manière plus claire pour lui de savoir que je ne compte pas partir de manière définitive. Je culpabilise déjà rien que de rester ici chez mon amie, alors partir comme ça, sur un coup de tête ? Je suis peut-être pas allée à Serdaigle, mais je ne suis pas une Gryffondor, moi, merci. Je réfléchis un minimum avant de prendre des décisions pareilles. J'approche mes lèvres du liquide ambré en fermant les yeux et en retenant ma respiration. le goût sera peut-être moins horrible que l'odeur. Je n'en ai jamais bu, je n'ai jamais eu le courage. De l'odeur ou de l'aspect, je ne sais pas lequel est le pire, et je cherche encore.

C'est fort. Autant que l'odeur. Les deux sont assez liés. Ça me brûle la gorge et ça me pique les yeux. Je grimace légèrement et pose le verre. Heureusement je ne fais pas partie des dingues qui le boivent cul-sec. Je me demande toujours comment ils font pour supporter ça. Non seulement je supporte pas mal l'alcool mais en plus bah... Enfin moi je vomirais dessus tellement ce serait trop fort pour moi. Ils doivent vraiment avoir l'habitude, ou avoir reçu ça comme les nés-moldus reçoivent leur « don » à la naissance. Je laisse le verre tel quel. Je ne pourrais pas en boire plus, je ne m'en sens pas le courage. Une autre raison pour laquelle je n'ai pas été répartie chez les rouges et ors. Je suis pas une fille courageuse, et surtout pas là-dessus. Je demande un verre de punch à la même jolie blonde. Elle est gracieuse et il y a quelque chose d'un peu sombre, d'un peu mystérieux, que je trouve amusant. Elle a l'air ravie d'être là. C'est de l'ironie bien évidemment. Je ne sais pas combien d'hommes elle a ignoré depuis que je suis là, dont elle a souplement évité la main au cul en approche, en soufflant et en gonflant les joues. Pas comme s'ils étaient spécialement subtils ou discrets. Moi je trouve ça parfois amusant, mais quand c'est fait avec respect. Là, bien sûr, ils font pas la différence entre serveuse et filles de joie. Ah, oui, c'est pas parce que je travaille dans la partie moldue de Londres que je n'écoute pas les rumeurs, les on-dit. J'ai toujours une oreille attentive pour les ragots, et j'en répète parfois quelques uns, parfois même sans le faire exprès. La couleur du rhum et du jus de fruits est beaucoup plus avenante. Je ne bloque pas autant avant de le boire tranquillement en continuant de regarder la salle sans dire un mot. Je ne connais personne, ou du moins je ne vois personne que je connaisse. Il y a peut-être mon frère. Mais je sais que si je le vois, je vais tout faire pour l'éviter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Mangemort
corruptus in extremis
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
08/07/2015
Ϟ Hiboux :
38


MessageSujet: Re: Opera Soap (-) Jill Mer 23 Sep - 23:49


Opéra Soap
Jill + Skandar


Le Filet du Diable se vide peu à peu. La plupart des clients se vident eux aussi sur le trottoir d'en face. Une fois de plus, je vais devoir me coltiner la fermeture. Ce qui signifie tout ranger, tout nettoyer, réanimer les comateux pour les mettre dehors, jeter les bouteilles vides et pour finir fermer le bar et rentrer chez moi au beau milieu de la nuit. Ce bouleau de couverture me fatigue presque plus que mon véritable travail chez les Mangemorts. Je jette un regard circulaire à la salle en replaçant derrière mon oreille une mèche de cheveux aventureuse. Par chance, le bar est déjà presque vide. Il ne reste qu'un type d'une quarantaine d'années qui essaye de se la jouer jeune mais dont le ventre rebondi lui donne autant de chances d'être cool que j'en ai de devenir Ministre de la Magie, et une jeune femme accoudée au bar. Je lui ai servir à boire toute la soirée. Pas autant qu'aux pochtrons habituels, mais pas mal quand même, ce qui me laisse penser qu'elle a des ennuis à noyer. Cela dit, elle n'a pas essayé d'engager la conversation avec moi, alors que la plupart des gens qui ont des soucis le font. Je lance un Aguamenti au visage du vieux jeune et je lui indiqué poliment la sortie. Il quitte le bar en titubant, trop plein pour se rendre compte que ses habits dégoulinent en laissant une grâce humide sur le sol derrière lui. Je retourne derrière le comptoir et tout en nettoyant des verres et en rangeant des bouteilles diverses, je m'adresse à la jeune femme blonde.

"On va bientôt fermer, mademoiselle. Il va falloir que vous vous en alliez. Je suis désolée de vous mettre à la porte. J'espère que vous avez apprécié votre visite au Filet du Diable."

Un discours tout prêt, appris par coeur et récité sans trop de conviction que j'ai déjà servi des millions de fois à des millions de visages différents. Mais je dois dire que je suis quand même un peu intriguée par la cliente. Les femmes sont assez rares par ici, si on met bien sûr de côté les "hôtesses de charme" qui circulent en permanence en essayant d'attirer le regard des consommateurs. Je me demande ce qu'elle fait là. Et en même temps, il est tard et la nuit est déjà tombée. Je meurs d'envie de rentrer chez moi, de prendre une douche et de me blottir sous mes draps.


« This impression that I get »
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
 

Opera Soap (-) Jill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gabriel Soap, [validée]
» Fin de Nodame Cantabile - Opera-hen
» Desperate Housewives [Dramédie, Soap]
» Soap&Skin
» L'OPERA DES MARGRAVES (Bayreuth)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperius Curse :: Londres :: Reste de Londres :: Le Filet du Diable-