Partagez | 
 

 Let's have fun [Nephtys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Neutre
inter spem et metum
Ϟ Champ libre :

Ϟ Sorcier depuis :
23/06/2015
Ϟ Hiboux :
134


MessageSujet: Let's have fun [Nephtys] Mar 28 Juil - 17:33

Let's have fun [Nephtys]

C'était triste à dire mais la vérité c'est que je m'ennuyais comme un lutin de Cornouailles dans une cage et c'était particulièrement frustrant. J'avais bien essayé d'y remédier par une bonne partie de jambes en l'air avec le beau mâle qui venait précisément de s'écrouler à côté de moi dans le lit mais c'était loin d'être suffisant. Ce n'était pas que je n'avais pas pris mon pied, d'autant que le type était particulièrement bien monté, seulement il n'avait guère tenu plus que 15 minutes  à tout casser avant de s'effondrer tout haletant. Certains hommes s'excitaient vraiment trop facilement et avaient la fâcheuse tendance à partir au quart de tour.  Alors certes, je n'y étais pas allé de main morte, mais quand même, un peu plus d'endurance est ce vraiment trop demander ? Qu'est ce que j'allais bien pouvoir foutre moi maintenant ? Me désintéressant de l'homme nu allongé à mes côtés, je me levais pour me diriger vers la commode un peu plus loin où trônait une attirante bouteille de Whisky afin de m'en servir un verre. Je le vidais rapidement puis entreprit de me rhabiller.

Le sexe c'était sympa, mais là j'avais envie de quelque chose de différent. Je voulais m'amuser un peu, faire quelque chose de drôle qui me change de la routine. A force, même se vautrer dans la luxure peut finir par devenir lassant. Quel dommage qu'il ne puisse pas y avoir une autre soirée apocalypse comme celle dernièrement organisée par la ministre. Ça au moins ça avait été divertissant. Je me servis un nouveau verre et le sirotais en réfléchissant à ce que j'allais bien pouvoir faire tout en songeant que dans tous les cas être soule augmenterait sensiblement mes chances de m'amuser. C'est alors qu'en ouvrant le premier tiroir de la commode un peu au hasard pour chercher une épingle à cheveux, j'eus la surprise d'y découvrir un plein sachet de cette nouvelle drogue à la mode à base d'Alihotsy. J'avais oublié que je l'avais gardé là en souvenir de feu le trafiquant russe assassiné par mes soins. En principe, ce n'était pas mon genre de prendre ce genre de merde, j'étais bien trop une maniaque du contrôle pour ça, mais je pouvais bien faire une exception pour ce soir. Pourquoi ne pas essayer après tout ? Cela ne pourrait qu'être amusant... Mais pas seule en revanche, et je savais très précisément avec qui je souhaitais partager ça !

Ma soirée venait soudainement de prendre une tournure amusante et je me sentais déjà toute émoustillée par l'idée que je venais d'avoir. Je m'empressais d'attraper la bouteille de Whisky tout juste entamée et le fameux sachet pour me diriger vers la loge de Nephtys. Vu l'heure, je savais qu'elle avait terminé son numéro. Cela faisait des années maintenant que je connaissais la jeune femme. Nous nous étions rencontrées un peu par la force des choses. J'étais en cinquième année à l'époque lorsqu'elle était arrivée à Poudlard directement en seconde année. C'était une étudiante transférée et en temps que préfète de Serpentard je l'avais prise sous mon aile pour l'aider à s'intégrer et la guider. Je lui avais donc naturellement montré les choses que tout bon disciple de Salazar doit savoir comme les passages secrets, les endroits incontournables et ceux à éviter ainsi que toutes sortes d'astuces et de combines. Il m'arrivait souvent de l'entrainer dans certaines de mes frasques et de couvrir les siennes. Et puis, quand j'étais occupée avec un garçon je savais que je pouvais compter sur elle pour s'assurer que nous ne soyons pas dérangés. On pouvait dire que nous étions très complices, surtout lorsqu'il s'agissait de faire des conneries. Et ce soir, j'avais bien envie que nous nous amusions un peu, comme au bon vieux temps.

Je frappais deux coups rapides à la porte pour m'annoncer avant d'entrer dans la loge et présenter à ma condisciple les deux trophées que je tenais à la main en déclarant d'un air malicieux:

« Tu viens, on va s'amuser. »

C'était une invitation à me suivre, comme elle le faisait souvent à l'époque de Poudlard et j'attendis qu'elle me rejoigne, un grand sourire sur les lèvres. Il ne s'agissait pas de boire et de se shooter dans un coin du Filet du Diable, ce ne serait pas drôle. J'avais envie de prendre l'air et de faire des trucs rigolos selon l'inspiration, en toute impunité. Je ne savais pas encore précisément quoi, et c'était ça qui était si excitant justement, l'improvisation. Je pouvais être particulièrement créative, et c'était sans compter sur l'aide supplémentaire des deux amis que j'avais en main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Mangemort
corruptus in extremis
avatar
Ϟ Champ libre :

Ϟ Sorcier depuis :
25/07/2015
Ϟ Hiboux :
52


MessageSujet: Re: Let's have fun [Nephtys] Jeu 30 Juil - 4:18

Let's have fun [Milady]

Musique entrainante, danse enivrante, tu ne te concentres pas sur les hommes qui te regardent. Seuls tes mouvements, fluides, déchainés, t’intéressent. Une façon comme une autre de faire passer le temps, d’emmerder ta famille, et de te défouler. La musique se termine, doucement, pas d’un seul coup, comme ça, non. Doucement, et tu redescends d’un nuage de fumée sur lequel t’étais bien. Et tu te concentres enfin sur les clients. Sur leurs yeux globuleux, leurs fronts transpirants, et leur corps bien réveillé. Tu descends parmi eux, et tu prends ton rôle de serveuse. Les faire débourser le plus possible, les faire demander le service d’une comparse du deuxième étage. Ils sont ciblés, ils se reconnaissent les hommes à qui tu veux faire vomir de l’argent. Sangs-purs, souvent. Riches à ne jurer que par ça, tout le temps. Le temps passe, certains hommes montent, d’autres restent. Puis vient le temps des danses privées. Elles sont souvent juste après ta danse habituelle, mais là, ils avaient besoin du mal en salle, à tout gérer, et à faire correctement leur travail. Employés de pacotille. Heureusement que t’es là pour remonter la barre. Et Jasmine. Bien sûr. Danse privée faites, gros pervers parti, nouvel conquête en vue.

C’est qu’il a l’air perdu le pauvre petit homme. La cinquantaine, des cheveux gris, et un air tout mal à l’aise. La somme d’argent qu’il est prêt à dépenser et la pureté de son sang sont écrits sur son front. Absents. Un sorcier de sang pur ne se comporterait pas comme ça. Et un homme riche non plus. Comment est-il entré ? Tu décides de laisser passer, de remettre ta question à plus tard. Un sang-impur, voilà qui pourrait embêter le patriarche. Aguicheuse, le pauvre homme n’a aucune chance de s’en sortir sans t’avoir donné ce que tu veux. Un moment, seule, avec lui. Tu l’emmènes dans ta loge, là où les regards indiscrets ne vous atteignent pas. Quelqu’un te choppe le bras, et tu te retournes, pour la forme. Mais tu sais qui s’est. Combat de regard, puis il part. Il te fera pas changer d’avis, et même s’il va vomir sa vision dans les toilettes du coin, il a perdu le courage d’essayer de t’arrêter. Pauvre Amon. Concentration. Focus. La loge, l’homme pauvre qui n’a rien à faire ici, le moment d’intimité, l’ajout à la liste, puis c’est tout. Son empressement te dégouterait presque, mais plus rien ne te dégoute. Tu as perdu tous dégoûts des hommes lorsque tu as ajouté un cracmol de soixante ans à ta liste. Et quel cracmol.

Et puis ces hommes, ils ne sont pas moches, ils sont juste peureux, et pas à leur place. Pour la plupart, ils ne pourraient s’offrir le moins couteux des services proposés ici. Mais ils ont le mérite d’avoir un peu de charme, un peu de beauté. Que tu n’hésites pas à exploiter. Que tu recherches. Un minimum requis pour partager un moment avec toi. Tu gardes ton masque, un sort le colle à ton visage. Le mystérieux ajoute à l’excitation, au charme, et tu n’en as jamais douté. Et puis tu es celle qui doit te venter en écrivant un nouveau nom sur ta liste, pas eux en disant à tout le monde qu’ils ont réussis à partager un instant d’intimité avec Nephtys Shafiq. Que penserait le fiancé que veut te faire épouser ton père ? Horus Shafiq, ou le guide de se contredire. « Jamais je ne vous obligerais à faire quoique ce soit les enfants. » « Vous choisirez vous-même avec qui finir votre vie. » Puis les années passèrent et : « Les mangemorts, ce n’est pas pour toi Nephtys. » « Je vais te trouver un fiancé. » Vengeance. Tu fais rentrer l’homme avant toi, ses yeux sont marrons, et sa peau un peu mat. Il a du charme. « C’est euh…c’est beau ici. » Une loge. Quoi de plus normal dans un cabaret ?

Puis les choses se déroulent, plus ou moins comme prévu. Sommet non atteint, un coup à la porte. Deux coups. L’homme prendrait peur s’il n’était pas si concentrer. Ridiculement concentré. Mais toi tu écoutes, tu attends. Puis la porte s’ouvre. Et ton visage s’illumine en voyant l’identité de la nouvelle arrivante. « Tu viens, on va s'amuser. » Elle ne remarque pas l’homme, elle n’en a probablement rien à faire. Et venant de Milady Rosier, ça ne t’étonne pas une seule seconde. Trop lent cet homme, bien trop lent. D’un simple sort, tu l’envoies valser à l’autre bout de la pièce. « Rhabilles-toi, dépêches-toi. » C’est la première fois qu’il entend ta voix, mais il n’y fait pas attention. Il obéit, et s’en va, petit chien, la queue entre les cuisses.

Tu te concentres sur Milady, et tu remets ta robe en place. Ce qu’elle tient dans ses mains te fait sourire. Et ton sourire s’agrandit lorsque tu vois qu’elle sourit, elle aussi. C’est Milady après tout. Celle sur qui tu as toujours prit exemple, celle à Poudlard, que tu voulais absolument imiter. Celle que maintenant, tu regardes en tant que patronne, et amie ? Tu sors de ta loge, la ferme à clé et prends de ses mains la bouteille. Il n’y aucune raison qu’elle soit la seule à porter votre moyen de déchéance. « Alors, où est-ce qu’on va ? » L’improvisation du moment finira peut-être par vous mener quelque part de complètement différent, mais après tout, pour improviser, faut bien avoir une base, non ? Quelque part où commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Neutre
inter spem et metum
Ϟ Champ libre :

Ϟ Sorcier depuis :
23/06/2015
Ϟ Hiboux :
134


MessageSujet: Re: Let's have fun [Nephtys] Sam 1 Aoû - 20:11

Let's have fun [Nephtys]

Je suis tellement peu surprise de trouver Nephtys en compagnie d'un homme que je ne prête aucune attention à ce dernier. Il aurait pu tout aussi bien s'agir d'un animal ou d'un meuble, que ça n'aurait fait aucune différence. Sans me départir de mon sourire enthousiaste, j'attendis que ma camarade de rhabille pendant que son compagnon d'un soir s'en allait tout penaud. La jeune femme finit par sortir et refermer la porte. Elle me prit alors la bouteille de Whisky, me libérant un peu les mains, avant de s'enquérir de l'endroit ou je voulais aller. Mon sourire s'agrandit et c'est avec un air mutin que je répondis tout en gardant une part de mystère pour la surprise.

« Tu vas voir, j'ai une idée. Suis moi. »

Mon idée était très simple en fait, le Filet du Diable était situé à deux pas des quartiers d'habitations sorciers et moldus et c'était ces derniers qui m'intéressaient. J'avais très envie d'amuser un peu avec ces imbéciles que notre chère Ministre de la magie semblait tant aimer. Je précédais Nephtys hors du Cabaret puis lui saisi le bras avec le mien pour l'entrainer dans la ruelle. Je me sentais déjà étonnamment joyeuse pourtant je n'avais encore rien pris, mais la seule promesse de la soirée en perspective m'égayait. Tout en marchant, je décidais d'ouvrir le sachet de « Wiz » puisque tel était le nom de la drogue en question. J'en pris une pastille et en donner une autre à ma partenaire histoire de commencer à pimenter un peu les choses. Le produit était connu pour avoir un certain nombre d'effets pour le moins divertissants. En plus des habituelles hallucinations et de la vision déformée de l'environnement, les couleurs se mélangeaient de manière totalement invraisemblables laissant entrevoir par exemple un ciel vert, avec des arbres rose et de l'herbe violette. D'autre part, on devenait soudain tout léger comme si la gravité avait tout à coup diminué ou qu'on était en train de se balader sur la lune, ce qui devait être assez fun. Bon, bien sur, il y avait aussi quelques effets secondaires puisqu'on avait tendance à perdre tout sens de l'équilibre et que notre magie devenait relativement instable et imprévisible, ce qui pouvait engendrer des choses assez cocasses.

Pour bien faire passer la pilule, je repris temporairement la bouteille pour prendre quelques gorgées du délectable  liquide ambré avant de la rendre à Neph. Il ne restait plus qu'à attendre que les premiers effets se manifestent. Profitant d'être encore en pleine possession de mes moyens, je tournais sur la droite, vers les habitations moldues. Le changement était assez facile à constater puisqu'il y avait soudainement un nombre bien plus conséquent de voitures avec le bruit qui allait avec et les piétons arborait des vêtements plus ou moins grotesques, souvent outrageusement colorés, conformément à la mode moldue du moment – je crois que les abrutis ainsi habillés se faisaient appeler Hippies et rien que ce nom en dit long sur le ridicule de leur style. Quoi qu'il en soit, plus j'avançais et plus la rue aussi semblait se transformer conformément à la mode hippie, comme un tableau foireux ou l'artiste aurait absolument tenu à mettre toutes les couleurs de l'arc en ciel. Mon regard se porta alors sur un groupe de jeune en train de fumer parmi lequel une fille arborait une tignasse tellement frisée qu'on aurait dit qu'elle portait un hérisson sur la tête. Cette seule pensée fit naitre en moi une inspiration subite de connerie à faire. Je donnais un coup de coude à ma complice pour la lui désignais et commentais en rigolant:

« C'est moi qui hallucine où elle s'est coiffée avec un pétard celle là ? Attends, je sais, je vais lui arranger ça ! »

Avec un sourire diablotin, je m'empressais de sortir ma baguette et visais tant bien que mal l'infortunée. C'était un peu laborieux car je commençais à ressentir les effets de la drogue mélangé au Whisky, et ma cible, pourtant immobile, semblait onduler et se dédoubler. Faisant un effort de concentration, je réussis malgré tout à lui faire apparaître un joli hérisson sur la tête, littéralement. L'animal se mit à gigoter et la moldue se mit à pousser un cri perçant, bientôt suivi par celui de ses potes lorsqu'ils aperçurent la bestiole dans l'incompréhension générale. J'éclatais de rire, impossible de faire autrement, ou de m'arrêter. Il fallait vraiment voir leurs têtes. A présent ils s'agitaient dans tous les sens pour tenter de lui ôter le hérisson terrorisé qui se cramponnait à sa tignasse, toutes épines dehors. Reportant alors mon attention sur Nephtys, j'ajoutais, hilare :

« Ça lui va bien, tu trouves pas ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Mangemort
corruptus in extremis
avatar
Ϟ Champ libre :

Ϟ Sorcier depuis :
25/07/2015
Ϟ Hiboux :
52


MessageSujet: Re: Let's have fun [Nephtys] Mar 11 Aoû - 15:47

Let's have fun [Milady]

Elle est belle la jeunesse. A jeter des jouets alors qu’ils viennent à peine de commencer à être utilisés. Bah ouais, mais que voulez-vous, quand on leur propose quelque chose de clairement plus intéressant, y’a pas vraiment photo hein. Et là, Milady te propose de t’amuser avec elle, de l’alcool, et autre chose, qu’elle tient dans son autre main. Ça ne peut être que plus intéressant qu’un type qui fait le bruit d’un asthmatique les dix premières minutes passées. Et s’il est pas content, qu’il aille voir ailleurs. Tu la décharges d’une de ses reliques, et lui demande rapidement où vous allez. Non pas que tu la suivrais pas partout, mais c’est toujours bon de savoir après tout. Juste qui à savoir si oui ou non, t’as besoin d’un changement de tenue. « Tu vas voir, j'ai une idée. Suis-moi. » Bah, tu sauras pas si tu dois te changer. Mais tu la suis. Parce que tu sais qu’elle te foutra pas dans une merde dont tu pourrais pas te sortir. Et puis même si c’était le cas, ça pourrait emmerder ton père. Ce qui en soit, serait un point en plus. Une main sur ton bras et elle t’entraine, te laissant pas le choix. Et tu la suis, un sourire déjà aux lèvres. Parce que ce soir, comme toutes les soirées que tu passes en compagnie de Milady, tu vas t’amuser. Et tu vas ressortir avec des souvenirs de fous à raconter à ton père. « Ta fille a été volé une baguette » « Ta fille a dévalisé un magasin de fringues moldues, juste pour rire et y a mis feu. » Tu t’es jamais demandé pourquoi t’en voulais autant à ton père. Après tout, ta mère est aussi fautive que lui dans toute cette histoire. Mais non. C’est ton père qui prend tout. Le pauvre…
La bonne blague !
Ta partenaire pour la soirée te tend une genre de pilule, et sans réfléchir, tu la poses sur ta langue. Tu connais beaucoup de drogues, sorcières et moldues. Tu n’es pas une adepte, non. Mais tu les connais. Et de temps en temps, ça fait pas de mal, pas vrai ? Tu connais pas celle-ci cela dit. Tu l’avales rapidement, et t’attends. Pas grand-chose pour le moment. Vraiment pas grand-chose. Tu la places dans les drogues dont l’effet arrive un peu après la prise. T’as à peine remarqué que la bouteille a fait un voyage dans la main de Milady quelques instants, mais à ton tour, tu prends quelques gorgées du liquide. Il te brule la gorge, mais qu’est-ce que c’est bon. Elle continue à te guider, tu continues à la suivre, comme toujours. Milady, celle qui guide les gens vers des chemins que les personnes devraient éviter de prendre. Et Nephtys, celle qui la suit, juste parce que c’est fun. Et que ça emmerde son père. Un duo assez dangereux cela dit. A ne pas approcher lorsque vous êtes ensemble. Pour la sécurité des personnes concernées. Alors lorsque tu vois qu’elle t’entraine dans les quartiers moldus, tu pouffes de rire. Pauvres, innocents moldus. T’as une pensée rapide pour Micha, mais tu la balayes rapidement.

Vous arrivez toutes les deux près d’un groupe d’hippies comme ils s’appellent. Des moldus qui aiment les arcs en ciel, les poneys, et qui croient que la paix internationales est possible. Rire jaune. Qu’ils sont naïfs. « C'est moi qui hallucine où elle s'est coiffée avec un pétard celle-là ? Attends, je sais, je vais lui arranger ça ! » La voix de Milady te tire de tes pensées et tu suis son regard. Tu écarquilles les yeux lorsque tu vois cette fille. C’est une blague non ? Même les sorciers les plus fous se coiffent mieux que ça. Et c’est pas une blague. Les cheveux voulus frisés donnent l’impression qu’ils n’ont pas étés coiffés depuis une période franchement inconvenable. Tu finis par retrouver un visage impassible, levant juste un sourcil et lâchant un « ridicule » particulièrement bas. Tu n’es même pas réellement sure que le mot est arrivé jusqu’aux oreilles de la jeune femme à tes côtés. Et tu sembles prendre connaissance de la deuxième partie de la phrase. Ton sourire s’étire, l’excitation prend place dans ton corps, et l’attente est insoutenable. Après tout, lorsque Milady « arrange » des choses, ça finit souvent par des situations assez cocasses, et particulièrement hilarantes. Les cheveux hérissés se trouvent en effet vite surmonter d’un hérisson. Pauvre animal. La drogue commençant manifestement à faire son effet, le hérisson semble prendre une belle couleur rouge pivoine. En soit, ce n’est pas drôle, mais l’alcool, plus la drôle, accumulée à l’euphorie du moment te donnent envie de rire. Et lorsque les moldus perdent leur calme légendaire qu’on associe aux hippies et qu’ils commencent à crier en s’éloignant pour certains et en tapant sur la touffe de l’autre pour l’autre partie, c’est dans un fou rire, gracieux, que ton corps semble vouloir te porter. Milady n’a pas l’air bien mieux lorsqu’elle te regarde. « Ça lui va bien, tu trouves pas ? » Tu continues de rigoler, sortant ta baguette à ton tour et la mettant dans ta manche, endroit plus facile à atteindre au cas où t’en aurais besoin. « C’est magnifique Milady ! Tu devrais penser à ouvrir ton salon de coiffure. » Aucune ironie dans ta phrase, juste de l’hilarité face à la situation plus que ridicule. « Tiens, regarde ces deux-là. » Tu les vois à peine toi, ou si, tu les vois, mais double. Ou triple. Deux amoureux, s’embrassant si tendrement que s’en est écœurant. La fille, bouteille d’eau à ses côtés, te fait dos. Position parfaite pour ce que tu comptes faire… Si tu arrives à viser juste. Tu remercies Merlin de t’avoir fait penser à sortir ta baguette et tu envoies un sort en direction du jeune garçon qui, d’un coup, se retrouve mouillé de la tête au pied. La bouteille, vide à moitié. Ou comment transformer un baiser romantique en dispute. C’est qu’il cri fort le goujat. « PUTAIN ! C’était une nouvelle veste ! C’est quoi ton problème ? » Un sourire étire ton visage. Ils sont de suite moins écœurants comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Neutre
inter spem et metum
Ϟ Champ libre :

Ϟ Sorcier depuis :
23/06/2015
Ϟ Hiboux :
134


MessageSujet: Re: Let's have fun [Nephtys] Lun 17 Aoû - 21:38

Let's have fun [Nephtys]

Sérieusement j'en pouvais plus de rire. J'étais tellement pliée en deux que je devais me tenir les côtes. Ces abrutis de moldus avaient arraché une bonne partie de la tignasse de leur condisciple pour tenter de tirer le hérisson hors de là. La bestiole affolée, qui présentait à présent une éclatante couleur pivoine,, s'était roulée en boule en s'agrippant aux cheveux, du coup, les autres idiots n'arrêtaient pas de se piquer eux même les mains en s'efforçant de l'attraper. La malheureuse victime de ma petite plaisanterie hurlait toujours comme une possédée en secouant sa tête dans tous les sens. La scène devenait de plus en plus confuse, ma perception altérée par les substances que j'avais absorbée et cela n'en était que plus drôle. La peau des hippies arborait une jolie teinte bleue violet qui les faisaient vaguement ressembler à un joyeux groupe de lutins de Cornouailles déchainés.  

Je me tournais vers ma complice préférée avec un sourire rayonnant lorsqu'elle me félicita pour ma performance en ajoutant que je devrais ouvrir un salon de coiffure. Sur le moment, je trouvais que c'était effectivement une excellente idée. Il ne faisait aucun doute que la coupe « hérisson » ferait fureur et je m'imaginais déjà un super slogan dans le genre « Mettez de la vie dans vos cheveux. » ou quelque chose comme ça. Avant que je ne me laisse emporter par mon imagination délirante, mon intérêt passa finalement à tout à fait autre chose en remarquant que c'était au tour de ma partenaire de jouer un mauvais tour. Souriant de plus belle, je suivis du regard la direction de sa baguette pour tomber sur un couple en train d'échanger des baisers dégoulinants de mièvrerie quand le garçon se retrouva tout à coup aspergé d'eau. Il ne manqua pas d'accuser sa petite amie, propriétaire de la bouteille arme du crime et il n'en fallut pas plus pour que la démonstration amoureuse cède la place à une dispute. J'espionnais encore un peu la suite des événements, entendant les échanges suivants avec une satisfaction amusée:

« Mais j'ai rien fait je te dis, c'est pas moi ! »
« Ben voyons, tu veux me faire croire que la bouteille s'est ouverte toute seule comme par magie, peut être ?!»

C'était ça qui était vraiment génial avec les moldus, même quand on fait de la magie sous leurs yeux, ils continuent à s'accrocher à toutes les explications « rationnelles » possible et refusent d'accepter la vérité. Pauvres êtres aveugles à l'esprit étroit. Pour moi, ce simple fait justifiait parfaitement tous les mauvais coups que l'on pouvait leur faire.

« Bien joué Nephtys ! » Commentais-je, tout en cherchant des yeux une autre farce à faire. Je fis un pas ou deux dans la rue quand je fus frappée tout d'un coup par les effets de la WIZ et que la gravité me sembla se dérober. J'avais la vague sensation de flotter, un peu comme si je me retrouvais dans l'eau. Je m'appuyais contre un lampadaire un peu plus loin histoire de récupérer mon équilibre quand mon regard fourbe se porta sur un type appuyé sur sa grosse moto pour se la jouer et tenter d'attirer l'attention d'un petit groupe de filles discutant un peu plus loin. Une nouvelle inspiration brillante ne manqua pas de germer dans mon esprit et je l'accueillis avec ravissement.

Je pointais ma baguette vers ma cible et murmurais un petit sortilège de disparition. Ma visée plus que hasardeuse me fit atteindre une voiture voisine qui se volatilisa sans que personne ne remarque rien.

« Oups » gloussais-je en riant toujours avant de retenter ma chance. Je fis finalement disparaître encore une autre voiture accidentellement avant de réussir à atteindre l'objet visé. Logiquement, la moto aurait du disparaître à son tour, c'était du moins ce que j'avais prévu, mais c'était sans tenir compte des effets secondaire de la drogue absorbée. Allez savoir pourquoi, mon sortilège de disparition fut remplacé par une jolie métamorphose, très bien réussie d'ailleurs, et même plus cocasse encore que ce que j'avais en tête. A l'instant où mon sort frappa la moto, celle ci se retrouva  soudainement transformée en âne. Je parle bien d'un vrai âne, cet animal avec 4 pattes et des grandes oreilles, qui est têtu et qui braie. Il se mit d'ailleurs aussitôt à avancer, paniqué à cause d'une voiture qui arrivait et le garçon tomba à la renverse. Il se retrouva un instant plus tard le cul par terre sur le ciment dans sa plus grande confusion à regarder  sa moto devenue âne qui s'éloignait en courant.

« Au moins il a toujours un moyen de locomotion... » riais-je tout en entrainant Nephtys dans une autre rue un peu plus loin, non sans pouffer en entendant les paroles d'un couple visiblement désemparé :

« Merde, elle est passé où la voiture ? Elle était garée juste là ! »
« T'es sur ? Tu crois qu'elle a été volée ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Mangemort
corruptus in extremis
avatar
Ϟ Champ libre :

Ϟ Sorcier depuis :
25/07/2015
Ϟ Hiboux :
52


MessageSujet: Re: Let's have fun [Nephtys] Ven 18 Sep - 16:12

Let's have fun [Milady]

Les moldus ont toujours été débiles. A toujours essayer de trouver des explications rationnelles, malgré qu’elles soient impossibles. Cet exemple est typique. La fille l’embrassait, les deux mains sur son corps à lui. Alors à part si elle est dotée d’une agilité particulière au niveau de ses pieds, elle n’aurait jamais pu lui renverser l’eau dessus. Mais voilà. La bouteille est à moitié vide, et lui, il est trempé. Alors pour lui, pas d’explications possibles autre que : ma copine vient de me mouiller de la tête au pied. « Bien joué Nephtys ! » Tu te retournes vers Milady, et lui souris. Depuis Poudlard, tu n’as jamais vraiment arrêté d’essayé de l’impressionner. Et à chaque fois qu’elle te félicite, ton ego augmente un peu. Et à chaque fois, t’en redemande.

Tu la suis lorsqu’elle marche quelques pas. Il y a quelques années encore, tu n’aurais pas eu le cran de marcher à sa hauteur, tu aurais préféré rester derrière elle. Mais depuis que tu es entrée au Filet du Diable, tu aimes te considérer un peu plus à sa hauteur. Et lorsque vous marchez dans la rue, tu marches à côté d’elle, pas derrière. Tu la vois se poser sur un lampadaire, et tu te doutes que la drogue commence à faire son effet. A toi aussi, elle fait de l’effet. Mais t’es pas à devoir te reposer sur des lampadaires. La drogue semble te faire moins d’effet qu’à elle. Et même si bien sûr, ça aide à se lâcher, t’es quand même contente d’avoir encore un minimum ton esprit pour pouvoir te souvenir de cette soirée. Qui ne fait que commencer. Lorsque tu vois l’ancienne Serpentard sourire, tu sais déjà qu’elle a une nouvelle idée en tête, une nouvelle cible. Et tu te dépêches de te retourner pour voir de qui il s’agit.

Lorsque tu suis la direction de sa baguette, tu vois déjà une voiture. Tu comprends pas tout de suite, et ton regard se décale pour voir le genre d’homme qui t’énerve. Un moldu, appuyé sur sa moto, qui essaye d’attirer les femmes qui ne seront jamais attirée par lui. Lorsque Milady lance le sort de disparition, tu rigoles, parce que t’as envie de voir cet homme tomber et passer une heure à pleurer après sa pauvre moto disparue. Le sort atteint pourtant une cible toute autre. La voiture que tu voyais tout à l’heure n’est désormais plus visible. « Oups » Tu rigoles doucement. Ça devra rester entre vous. T’imagines mal ce que diraient les gens s’ils apprenaient que Milady Rosier avait loupé sa cible avec un sort aussi simple que celui-là. C’est pas vraiment sa faute, c’est celle de cette drogue de malheur, mais tellement amusante, qui te fait voir la rue bien plus verte qu’elle ne l’est naturellement.

Ton mentor retente sa chance et fait disparaitre une deuxième voiture de la rue. Tu n’arrives désormais plus à contenir ton rire. Oui, tu te moques d’elle et de son imprécision, mais qui ne le ferait pas ? Tu restes une Serpentard. Tu la regardes retenter sa chance et tu t’apprêtes à rire de nouveau lorsque la moto est finalement touchée.

Lorsque le véhicule se transforme en âne, tu restes ébahi. Milady est un génie. Tu ne sais pas si c’est le sort qu’elle avait en tête, mais tu ne pensais pas pouvoir penser à quelque chose de plus drôle… Quoique… « Au moins il a toujours un moyen de locomotion... » Tu rigoles en voyant le garçon choqué, regarder son âne partir en courant effrayée dans la rue pleine de voiture. Milady t’entraine dans une rue conjointe et tu entends rapidement un couple se demander où est passé leur voiture. Leur voiture qu’ils ne retrouveront jamais. Plus tu restes en la présence de cette femme, plus tu te rends compte que tu as de la chance d’avoir été son élève pendant toutes ses années. « Attend. » Tu t’arrêtes et tu tends l’oreille. Au loin, tu entends un couple se disputer sur la place de stationnement de la voiture et tu comprends que c’est probablement les propriétaires de la seconde voiture que Milady a fait disparaitre.

Tu reprends ton avancée doucement dans la rue et vous débouchez toutes deux sur une rue beaucoup moins fréquentée. Un homme est là, et il tend des pilules à un pauvre garçon qui n’a pas l’air d’être bien à son aise. Le WIZ n’a pas autant d’effet sur toi que sur Milady, et tant mieux, mais ça ne t’empêche pas de voir la rue en mauve, ce qui semble te donner une idée. Ton sourire s’élargit, et tu pointes ta baguette en direction du dealer vêtu de noir de haut en bas. Fade. En quelques couts de baguette, le garçon se retrouve avec les vêtements ornés de belles fleurs. De vraies fleurs. Qui poussent de ses vêtements. Et certaines carnivores, qui obligent le dealer à enlever les vêtements concernés. « C’est une façon où une autre d’obliger quelqu’un à se déshabiller non ? » Bientôt l’homme se retrouve torse nu, en slip et en chaussette devant un client hilare. Un sort de mutisme et le garçon se met bientôt à flipper, ne pouvant plus produire aucun son. Quelle charmante vision. Tu te tournes vers Milady, sourire aux lèvres. « Alors ? C’est quoi la prochaine étape ? » Avant d’entendre une réponse de sa part, tu t’approches des deux garçons lorsque tu entends les sirènes de police moldu s’approcher de vous.

Tu te retournes vers le bruit et tu vois deux policiers sortir de leur voiture. Milady est à tes côtés et t’es pas vraiment sure qu’elle comprenne ce qu’il se passe. « Oups ? » La soirée vient tout juste de devenir intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Neutre
inter spem et metum
Ϟ Champ libre :

Ϟ Sorcier depuis :
23/06/2015
Ϟ Hiboux :
134


MessageSujet: Re: Let's have fun [Nephtys] Lun 21 Sep - 14:47

Let's have fun [Nephtys]

J'étais pas peu fière de ma métamorphose ânesque, la tête de la malheureuse victime valait tous les trésors. Evidemment tout ceci était sans grande méchanceté, juste un petit jeu inoffensif. Ce n'était ni très recherché, ni très vicieux, juste ridiculement drôle.  Bon, nous passeront sous silence mes quelques tentatives ratées, moi, Milady Rosier, redoutable tueuse à gage et duelliste hors pair, venait de louper grossièrement ma cible, deux fois de suite. Nul doute que cela ruinerait à jamais ma réputation, mais bizarrement, je n'en avais rien à faire, j'étais bien trop occupée à m'amuser car avec Nephtys je pouvais me lâcher. Et puis, si un jour quelqu'un l'apprenait et avait la mauvaise idée d'en faire un sujet de plaisanterie, j'aurais tôt fait d'effacer le sourire de l'idiot. Non pas que je pense quiconque suffisamment masochiste pour s'y risquer.

Affichant un grand sourire satisfait par les sales coups que nous venions de jouer, je poursuivis mon avancée le long du trottoir pavé qui m’apparaissait d'une intense couleur rouge sombre, m'évoquant du sang. Je trouvais cela magnifique. En plus, comme la nuit tombait, les lumières de la ville venait de s'allumer et le lampadaire le plus proche émettait une lueur diffuse vert fluo qui contrastait de manière caricaturale. La ruelle où nous nous trouvions désormais semblait être un peu mal famée, même si c'était une véritable plaisanterie quand on comparait cela à l'Allée des Embrumes. Un minable dealer vendait sa came à un paumé. Triste tableau. Heureusement que ma chère copine et moi étions là pour rendre les choses plus amusantes.  Attrapant la bouteille de Whisky, je bus quelques gorgées de plus du liquide tandis que ma complice prit l'initiative de transformer la tenue d'enterrement du type en un bouquet fleuri et quel bouquet ! Des grosses fleurs exotiques en tout genre avaient peu à peu remplacé le tissu y compris quelques plantes carnivores qui terrifièrent le dealer moldu. Celui battit d'ailleurs un véritable record de vitesse en matière de strip tease et deux secondes plus tard le voilà en slip et chaussettes dans la rue. Le paumé qui regardait avec des yeux ronds les fleurs pousser, ne tarda pas à rire aux éclats, visiblement ravi par l'hallucination qu'il pensait avoir.  

« Wahou mec, alors ça c'est vraiment de la bonne ! »

J'étais littéralement pliée de rire, au point de devoir me tenir les côtes.Ce n'est qu'au gré d'un effort que je parviens à articuler quelques mots au milieu de mon hilarité.

« Alors là copine, je dois dire que ton arrangement floral, c'est du grand art. »

A l'évidence, les moldus avaient un talent insoupçonné en matière de bouffonnerie. C'était au moins aussi divertissant que de les torturer. En fait, voir le moldu arracher ses vêtements ainsi m'avait fait pensé à un autre type que j'avais à l'époque transformé en torche humaine pour amuser Papa. Celui là avait réagit de manière très similaire, les hurlements de douleur et les brûlures au troisième degré en plus. J'avais toujours bien aimé mettre le feu, d'ailleurs je m'étais vraiment bien amusée au bal du ministère. Alors que je souriais joyeusement à ce dernier souvenir, j'eus justement tout d'un coup l'impression de me retrouver au beau milieu d'une sorte de rave party avec des lumières clignotantes et la musique à fond. Musique un peu stridente au passage. Le plus bizarre c'est que les gens s'enfuyaient exactement comme cet autre soir ... C'est en voyant détaler les deux moldus que je reviens à peu près sur terre en réalisant que mes lumières clignotantes étaient celles de la voiture de police qui venait d'arriver dans la rue et que la «musique» était en fait les sirènes de celles ci. C'était donc ça, l'équivalent des aurors pour les moldus... Il fallait croire qu'ils étaient complètement idiots s'ils se déplaçaient toujours aussi bruyamment et de  manière aussi visible, en avertissant les criminels de leur arrivée à des kilomètres.

Quoi qu'il en soit,  étrangement, cela m'aida à retrouver un peu mes esprits et je me sentis plus alerte sous l'effet de l'excitation et de l'adrénaline en résultant. Non pas pas la présence des autorités moldus m'inquiéta un tant soit peu, en fait, je voyais plutôt le débarquement de Scotland Yard comme un énorme cadeau de Nöel en avance. Une super occasion de s'éclater encore plus. Je me sentais aux anges et j'adressais un sourire rayonnant aux deux policiers qui venaient vers nous avec un air grave et très sérieux. Je suis certaine qu'ils se voulaient intimidants mais personnellement, je les trouvais à mourir de rire dans leur petit uniforme. D'ailleurs, je trouvais que la couleur rose pétante donné au vêtement par les effets du WIZ leur allait à merveille. Je donnais un coup de coude enthousiaste à Neph, même si celle ci les avaient aussi vu depuis un moment.

« Je m'occupe du gros avec la moustache !» déclarais-je d'une voix guillerette de la même manière que si je m'étais écriée « Prem's ! ». « Je trouve qu'il a besoin d'exercice. »

J'attendis toute excitée que les deux flics viennent à nous sans prêter la moindre attention aux conneries qu'ils racontaient. Je compris vaguement qu'ils voulaient qu'on leur montre une pièce d'identité, nous prenant sans doute pour des espèces de terroristes et voulaient nous fouiller. C'est qu'ils étaient vraiment comiques ! Lentement, je relevais ma baguette pour la pointer vers le type qui approchait de plus en plus tout en réfléchissant à ce que j'allais lui faire. Bizarrement, tout à mon délire, je n'en restais pas moins relativement consciente de la réalité et je gardais certains réflexes vitaux. Je savais pertinemment que l'on ne pouvait pas se permettre que les gens nous identifient. Tant qu'ils ne comprenaient pas ce qu'ils leur arrivaient et qu'ils ne savaient pas qui était le coupable, il n'y avait aucun risque. En revanche, il fallait éviter qu'ils soient en mesure de faire une description des responsables au cas où un auror déciderait de venir enquêter. J'envisageais donc sérieusement d'éliminer les deux crétins en uniformes, mais nous pouvions bien jouer un peu avec au préalable.

«Impero.» soufflais-je dans un murmure. Un sourire malsain sur les lèvres, je fis ainsi du type de Scotland Yard ma marionnette. Malgré ma vision altérée de la réalité, le sort atteignit cette fois la cible du premier coup. Il s'agissait certainement d'un coup de chance, mais je préférais penser que ma maîtrise et mes compétences en la matière contrecarraient les effets de la drogue mélangée au Whisky. En théorie, avec assez de volonté, on pouvait arriver à tout, en pratique, l'embonpoint de la victime m'avait sans aucun doute facilité la tâche. A vrai dire, c'était d'autant plus un exploit que j'avais perdu l'équilibre au même moment et du reculer de deux pas pour ne pas me casser la gueule.
Ce n'était pas ma faute si le trottoir tanguait comme le pont d'un bateau chahuté par les vagues. Je n'avais jamais eu le pied marin. Et de la même façon, je n'avais jamais été douée en Quidditch parce que mon équilibre sur un balai était relativement instable. Enfin, l'essentiel était que j'avais bien réussi à envoûter mon nouveau jouet qu'était un policier en chair et en os. Surtout en chair d'ailleurs.
J'avais dit qu'il avait besoin d'exercice et en effet j'avais bien l'intention de lui faire faire quelques acrobaties.

« Fais la poule. » Ordonnais-je mentalement à l'homme dont l'uniforme me semblait désormais d'un joli jaune canari, lui donnant ainsi l'air d'un énorme poussin très laid. Le regarde vide et inexpressif, le policier s’exécuta aussitôt. Sous le regard médusé de son partenaire, il entama une chorégraphie grotesque, mimant les ailes du poulet avec ses bras repliés tout en  lançant des «cot cotcotcot cot » à tue tête.

«  Eddy.. qu'est ce qu'il te prend ?! Qu'est ce que tu fais ?! » s'exclama le plus mince des deux en voyant son coéquipier péter apparemment les plombs.
« Je fais la poule ! » Gloussa le dénommé Eddy sur le ton de l'évidence avant de poursuivre ses cot cot cot ».

J'eus un sourire satisfait et décider d'essayer autre chose: « Marche sur les mains. » Le gros cessa alors sa danse du poulet et obéit, ou du moins, il essaya. Il eut quelques difficultés à faire le poirier et à tenir en équilibre. Il se cassa la gueule lourdement comme le gros tas de graisse qu'il était, plusieurs fois, et se relevait pour recommencer à chaque fois. A le voir faire, si pitoyablement, j'éclatais de rire sans pouvoir m'arrêter.  
« Qu'est ce que vous lui avez fait ?!» Se mit à vociférer le second policier qui semblait  comprendre que quelque chose ne tournait vraiment pas rond et commençait à paniquer. L'ignorant, je jetais un coup d'oeil amusé à ma complice pour voir ce qu'elle allait faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Let's have fun [Nephtys]

Revenir en haut Aller en bas
 
 
 

Let's have fun [Nephtys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Mortelune.
» Noirceur un peu plus près des cieux [PV Seïren Nephtys]
» calm these troubles, calm my head. (nephtys)
» Nephthys, la Déesse-Mère oubliée...
» NEPHTYS D. O'CONNELL ► kim hyun ah

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperius Curse :: Londres :: Reste de Londres-