Partagez | 
 

 (Faites comme si le titre entre parenthèses était super drôle et faites semblant de rigoler) ♠ Skandouille.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Neutre
inter spem et metum
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
08/07/2015
Ϟ Hiboux :
31


MessageSujet: (Faites comme si le titre entre parenthèses était super drôle et faites semblant de rigoler) ♠ Skandouille. Mer 8 Juil - 18:29


Skandar Cassidy Williams
NOM : Williams. Comme mon père. Faut que je mette une petite phrase bien sentie pour dire que je n'aime vraiment pas ce nom où ça suffira ?  PRÉNOM(S) : Skandar, une lubie de mon père, qui tenait à m'appeler comme ça, même si c'est un prénom masculin. Et Cassidy, ça j'en sais rien, mais sachez que j'aime mes deux prénoms ÂGE : dix-huit ans. Je sors tout juste de Poudlard. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 8 avril 1962 SANG : Sang-mêlée. Je sais que mon père en était un, et ma mère aussi. MÉTIER : Apprentie das une pâtisserie moldue un peu réputée du centre de Londres SEXUALITÉ ET STATUT : Bisexuelle, mais fait croire qu'elle est hétéro, ayant peur de la réaction des autres malgré tout, (ce qui ne l'empêche pas de commettre des gaffes ( c'est d'ailleurs comme ça que son frère l'a appris). Elle est célibataire, et désespérée, et en mal d'amouuuur. ANCIENNE MAISON : Poufsouffle ayant fait semblant, pour s'amuser, de dénigrer les Serdaigles tout le long de sa vie à Poudlard. CAMP : Neutre. Cette guerre me passe bien au-dessus de la tête. Les moldus ne sont pas si horribles et je ne vois pas pourquoi, alors que je ne suis pas directement menacée, je devrais me battre. BAGUETTE : Baguette en bois d'aulne, de 23 cm (donc assez proportionnelle à ma taille), avec un crin de licorne. Il paraît que les baguettes possédant un crin de licorne sont attirées par les victimes les plus directes des événements.

1 ~ Que penses-tu de la situation du monde magie imaginée par la Ministre de la Magie, Millicent Bagnold ?
Je suis pas allée à Poufsouffle pour rien. J'aime être idéaliste. Pour moi ce serait un monde vraiment génial. Que les moldus connaissent enfin toute la vérité sur ce qui leur arrive, qu'ils puissent parfois se protéger efficacement contre certaines choses, mettre en place une alliance entre nous, et nous permettre d'évoluer également. Parce que quand on voit tout ce que les moldus ont et ce à quoi les Mangemorts sont prêts à renoncer... Franchement, les voitures sont une perle de la technologie !
2 ~ Que penses-tu de toute cette guerre ? Te concerne-t-elle directement ?
Je ne me sens pas réellement concernée par cette guerre. Bien sûr, je lis la Gazette du Sorcier et je suis toujours aussi avide de rumeurs que lorsque j'étais à Poudlard. Je fais en sorte de rester au courant des dernières actions. Mais je ne me sens pas impliquée ou menacée. Je travaille chez des Moldus, je suis de sang-mêlé. Mais je ne me vois décidément me battre, contre des gens qui ont simplement un avis différent. Bien sûr, pour ceux qui commettent des actes répréhensibles, ils méritent d'aller à Azkaban. Mais les combattre ? Très peu pour moi. Les avis c'est comme les... -oui Sean, mon langage, je sais- tout le monde en a un.

We've all got both light and dark inside us.
Préfère largement toutes les choses sucrées qui peuvent exister -c'en est presque une addiction à ce stade + Aimerait devenir chanteuse d'opéra un jour, mais, chut, c'est un secret + A un chat nommé Whisky, ayant presque huit ans, que son père lui a offert + Déteste ce chat, mais a trop pitié de lui pour l'abandonner + A de nombreuses cicatrices sur ses bras et ses jambes, provenant de débris de verre, qu'elle fait attention à cacher pour éloigner les curieux + Est tombée amoureuse des Rangers il y a longtemps et ne sait pas s'en défaire + A une grande passion pour les histoires et les rumeurs + Elle les écoute simplement, et, lorsqu'elles n'atteignent l'intégrité de personne, les divulgue + Voue une véritable adoration au chocolat blanc et aux Plumes en Sucre + N'aime ni le salé, ou alors très peu, ni les brocolis + Ne supporte pas l'odeur du whisky, qui la bloque instantanément + Ne supporte pas les enfants et les trouve trop bruyants + Déteste les potions et est incapable d'en réaliser correctement une seule + Néanmoins douée en pâtisserie (allez savoir comment elle fait, c'est un mystère pour tout le monde).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Neutre
inter spem et metum
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
08/07/2015
Ϟ Hiboux :
31


MessageSujet: Re: (Faites comme si le titre entre parenthèses était super drôle et faites semblant de rigoler) ♠ Skandouille. Mer 8 Juil - 18:31


Until the very end

tornade de bisous sur toi. et toi. et toi aussi, au fond, derrière ton bouquin
Moi ? On va dire que moi, je suis un boulet. Mais le vrai boulet. Ne me confiez aucun secret. Pas parce que je vais le divulguer par méchanceté, non, parce que je risque de faire une gaffe. Par exemple, ne me dites pas quel sera le cadeau surprise de votre petit ami, parce que dès que je vais le croiser, je vais faire une boulette. Et puis je suis maladroite aussi. Pas dans le sens où tout ce que je touche finit inévitablement par tomber, mais plutôt dans le sens où je ne sais pas marcher et regarder derrière moi sans tomber.
Niveau amitié, si je ne suis pas une bonne gardienne de secrets, je suis une épaule sûre sur laquelle on peut s'appuyer. Je ne laisse jamais personne derrière moi, quitte à faire demi-tour pour aller la sauver. L'amitié est quelque chose de sacré. Je suis aussi très tactile, et toujours du style à sauter sur les gens pour les ensevelir sous les câlins, les bisous et les papouilles en tous genres. Je m'attache vitre, très vite, aux gens. Et je me fie toujours à ma première impression, même si elle est très souvent positive. Je suis un peu envahissante. Je n'ai pas vraiment de notion d'espace vital.
Et il y a une raison, selon le psy que ma mère m'a poussée à consulter. C'est que j'ai besoin en permanence d'être rassurée, de savoir qu'il y a des gens qui sont là pour moi, que je ne suis plus seule contre le monde entier. Que j'ai besoin de contact pour me sentir hors de danger.
Je ne suis pas quelqu'un qui prône le culte de la violence. Je préfère une dispute à une bagarre. Je préfère échanger des idées plutôt que les poings. Et même si je n'aime pas les gosses, il y a quelque chose que j'aime encore moins, c'est d'en voir un abandonné. Je ne les prends pas en pitié, je sais que c'est la pire des choses que de savoir que des gens ont pitié de nous. Je compatis et je les aide à trouver une solution.


it's oh so quiet
Je suis née en Irlande. C'est beau l'Irlande, y a toujours plein de petites vieilles prêtes à vous raconter des légendes ou des histoires sur la forêt d'en face votre maison. Des histoires qui vous pousseront à y aller avec un grand sourire, à courir dans les bois à la recherche de la mystérieuse créature. Et d'autres qui vous fileront la frousse pour des semaines durant, si bien que vous refuserez de remettre les pieds là-bas même pour aller cueillir des fleurs. C'est de là qu'est née ma passion pour les histoires, quelles qu'elles soient. J'avais un frère aussi. Sean. Il a six ans de plus que moi. J'aurais aimé me souvenir précisément de lui, de nos moments tous les deux, mais je ne peux pas. Parce qu'un soir, alors qu'elle devait aller le chercher à l'école, elle n'est pas revenue. Elle m'a abandonnée. Elle m'a abandonnée avec mon père.
Mon père... Je ne hais personne autant que lui. Il est mon Epouvantard. Il est celui qui a fait de ma vie un Enfer. J'avais quatre ans quand ma mère s'est évaporée. Et c'est là que ma vie est devenu un Enfer. Il est devenu violent, tout d'un coup. Il a dit que c'était de ma faute. Que tout était de ma faute. Que si je n'avais pas été là, elle serait restée. Qu'il aurait pu revoir son fils. Maintenant que j'y repense, je me dis qu'il devait certainement être complètement ivre. Mais moi, j'avais quatre ans. Je pensais qu'il n'existait que l'alcool heureux. Je l'ai pris au sérieux. Alors j'ai tout fait pour être une gentille petite fille.
Et c'est comme ça que l'engrenage s'est lancé, comme dans les films. Je faisais tout ce que je pouvais pour éviter de le contrarier. Mais comme il n'avait aucun motif, ça ne l'empêchait pas de me lancer ses bouteilles de Whisky à la tête. Je pleurais au début. J'ai pleuré jusqu'à mes neuf ans. Pendant cinq ans, j'ai dû apprendre à soigner les plaies toute seule, mobilisant les souvenirs que j'avais de ma mère pour cela. Et puis peu à peu, j'ai appris à encaisser sans rien dire. A me débrouiller toute seule sans jamais l'ouvrir, sans jamais verser une larme. Je mangeais le soir, quand j'étais sûre que mon père cuvait son alcool, allongé sur le canapé et ronflant. J'avais compris que de toute manière essayer de faire en sorte qu'il soit fier de moi ne marchait pas.


J'ai perdu espoir.


Mes parents étaient tous deux des sorciers sang-mêlés. Je connaissais la magie. Je connaissais la magie. Je savais qu'elle était puissante.
J'avais pris l'habitude de cacher les cicatrices des micro-coupures faites par les bris de verre, ceux des bouteilles, sur mes bras et mes jambes. J'avais appris à ne plus grimacer quand mes camarades me tiraient par le bras, ravivant sans le savoir la douleur des plaies de la veille. Personne n'était au courant et personne ne devait l'être. Je ne voulais pas me retrouver toute seule. Je ne voulais pas qu'on m'abandonne et j'avais peur de me retrouver dans un orphelinat comme on les voit dans les histoires. Je ne voulais pas qu'on me maltraite. Dickens avait eu raison de mon pauvre petit esprit, et j'imaginais les services sociaux comme le bagne. Un soir, après que mon institutrice m'aie cuisinée pendant une dizaine de minutes sur le fait que mon père ne venait jamais me chercher, alors qu'il était au chômage et que j'avais l'air triste, je suis rentrée passablement énervée. Mon père m'attendait à la cuisine. Apparemment, avant de m'interroger, elle lui avait téléphoné. Et il m'attendait. J'avais dix ans, presque onze. J'en eus onze quatre mois plus tard. Il était déjà soûl, mais pas assez pour ne pas tenir sur ses jambes. En me voyant arriver, il fronça les sourcils. Il me fit signe de m'asseoir devant lui, sur la deuxième chaise de la cuisine. Ça faisait des années que cette position n'était pas arrivée. Nous deux, dans la même pièce, assis l'un face à l'autre. Il avait ce genre d'yeux malades. Il avait cette odeur écoeurante qui me soulevait l'estomac. Un mélange de transpiration, de whisky et d'oeuf pourri.
« Alors, comme ça t'es allée te plaindre, hein ? Tu t'es plainte parce que je t'avais gardée sous mon toit ? Que j'ai continué de te donner à manger ? Que je t'ai pas foutue à la rue ? »
Il m'a insultée aussi. Beaucoup. Et puis il a attrapé la bouteille. Il l'a levée. Et elle a explosée. Et j'ai hurlé en même temps. Je ne voulais plus de ce monstre en temps que père.


Les mois qui me séparèrent de ma rentrée à Poudlard me parurent des années, à partir du moment où j'eus ma lettre. Il en avait été convenu ainsi. J'irais là-bas. Ainsi, je pourrais avoir cette fameuse liberté que désirait ma mère, et lui aurait la paix. Mais si jamais j'ouvrais « ma jolie petite gueule », il me ferait ramener aussitôt. Quand je suis montée dans le train, j'étais intenable. Je l'étais encore plus, parce que, malgré toutes ces années, j'avais vu une tête brune au loin, dire au revoir à sa mère. Un jeune homme que le père n'avait pas accompagné. Malgré toutes ces années... J'avais été capable de reconnaître mon frère, et j'espérais pouvoir renouer avec lui. Parce que même si je n'avais pas énormément de souvenirs de lui, il me manquait. Ça faisait comme un fossé dans mon cœur. Je me suis fait mes premiers amis dans le trin. Mes premiers ennemis aussi.


Et puis il y a eu la cérémonie de la Répartition. J'étais stressée, il faut bien le dire. J'avais repéré mon frère, à la table des Serpentards. Je ne savais pas exactement dans quelle maison j'allais aller. Peu m'importait du moment que je restais avec les quelques connaissances du train. Le Choixpeau m'a envoyée à Poufsouffle, pour mon espoir, ma détermination, et ma tolérance. Et peut-être aussi pour ma gourmandise. Je me suis sentie accueillie dès que je suis arrivée à la table de ma Maison. Les gens étaient chaleureux, doux, et ça a réveillé en moi quelque chose d'agréable. L'impression d'être aimé et accepté. Mon frère avait esquissé un minuscule sourire au loin. Un sourire fier. Et ça avait achevé d'égayer ma journée.
Néanmoins je n'ai pas pu l'approcher. J'avais le droit à quelques regards, parfois, mais rien de plus. Un sourire de temps à autre. Une main sur mon poignet qui s'égarait, mais jamais de paroles. Les contacts étaient rares. Et puis l'année a filé à toute allure. Je suis rentrée « chez moi » pour les vacances de Noël. Et ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Ainsi, pendant tout le reste de ma première année à Poudlard, j'ai entretenu un échange soutenu de lettres avec ma mère, que j'avais pu retrouver. Et je lui ai tout dit. Tout raconté. Elle aussi elle m'a raconté. Elle m'a dit pourquoi elle était partie. Mon père était censé m'en parler, me mettre au courant qu'elle risquait de partir, parce qu'ils ne s'aimaient plus. Mon père lui avait dit qu'il l'avait fait que je l'avais choisi, lui. Elle l'avait cru, à l'époque. Il lui a aussi dit que je lui en voulais. Il a menti sur toute la ligne et elle lui a trop fait confiance. Et après de nombreuses lettres, elle m'a annoncé que je rentrais chez elle et que je vivrais désormais avec elle. J'ai accepté de lui pardonner. Ce qu'elle a fait a été atroce. Mais on ne peut refuser une main tendue après avoir demandé du secours.


Aux vacances d'été, j'ai été déçue. Mon frère avait déjà un appartement à Londres. Il n'est pas venu un seul jour. Je ne le reverrais plus. Plus jamais.

J'ai découvert ma mère. Ma mère qui faisait tout pour se faire pardonner, qui vantait mes mérites, et qui était fière de ce que j'étais devenue malgré l'entrave qu'était mon père. Elle me regarde avec affection, et tous les soirs, elle me serre dans ses bras et m'embrasse sur le crâne, en me répétant qu'elle m'aime. Au début, elle pleurait, souvent. Dès que je faisais une remarque un peu trop sarcastique. Et puis elle s'est habituée. J'ai retrouvé dans ses bras, la même chaleur que dans ma maison. Ce n'est pas tout à fait une relation mère-fille. Si elle est l'autorité, nous avons très souvent des moments complices, des moments de confidences.

Et puis, avant la rentrée, il y a eu quelque chose. Quelque chose de triste, aussi bien que de juste. Mon père. Mon père est mort, suite à un accident de la route. Il avait trop bu, se baladait en ville, complètement ivre et a été violemment percuté par une voiture. Nous l'avons enterré. Nous n'étions que deux à son enterrement. Sean et moi. Nous avons jeté chacun notre tour notre poignée de terre. Et puis nous sommes restés ensemble. Nous avons passé deux jours ensemble. Il a été là. Il s'est excusé. Je lui ai pardonné.

Nous avons communiqué toute l'année ensemble et puis j'ai récemment emménagé chez lui quand j'ai eu mes ASPICs. Et maintenant je le laisserais plus jamais me fuir. C'est un frère-poule au possible, mais je l'aime quand même.

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Neutre
inter spem et metum
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
09/05/2015
Ϟ Hiboux :
311


MessageSujet: Re: (Faites comme si le titre entre parenthèses était super drôle et faites semblant de rigoler) ♠ Skandouille. Mer 8 Juil - 18:35

OMG OMG OMG SHAI WOODLEY agreu agreu agreu agreu agreu agreu
(bon je la préfère les cheveux courts parce qu'askip je lui ressemble MAIS ce choix de malade, je ne peux qu'approuver à 100% agreu )
j'ai hâte de voir ce que cette petite invasion de williams nous réserve, et je vais réfléchir d'ores et déjà à des liens avec sansa et caïn (on échappe pas à la tornade weasley et au loup-garou drogué evil )
brefouille, bienvenuuuue et bonne chance pour ta fiche :heartlove:

edit + ET ON RIGOLE HYPER FORT POUR LE TITRE Nik heureux (en vrai ça m'a tué mdr )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (Faites comme si le titre entre parenthèses était super drôle et faites semblant de rigoler) ♠ Skandouille. Mer 8 Juil - 18:36

woodley. elle est belle. le prénom aussi.
bienvenue et bonne chance pour ta fiche **
Revenir en haut Aller en bas
 
 
Neutre
inter spem et metum
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
08/07/2015
Ϟ Hiboux :
31


MessageSujet: Re: (Faites comme si le titre entre parenthèses était super drôle et faites semblant de rigoler) ♠ Skandouille. Mer 8 Juil - 18:40

CASS ? GENRE EYTAN ? OH PUTAIN SI C'EST TOI. CASS. C'EST AMBROS/THESEE/DAY/HAZAELLE. OHGOSH. NYAAAAAH avc hurry
ATTENDS QUE JE DEBARQUE SUR LA CB.

(Merci sinon cutie )
Et donc évidemment que je veux un lien 8D

Merciiiiii love eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (Faites comme si le titre entre parenthèses était super drôle et faites semblant de rigoler) ♠ Skandouille. Mer 8 Juil - 18:44

ELLE EST TROP MIGNONNE. cutie cutie et puis le personnage promet olalah dead j'ai vraiment hâte de voir la suite, la relation entre les williams ect, bref bon courage pour ta fiche et surtout bienvenue dans le coin hurry awi
(et j'adoooooooore le prénom, gosh kyaa)
Revenir en haut Aller en bas
 
 
Neutre
inter spem et metum
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
08/07/2015
Ϟ Hiboux :
31


MessageSujet: Re: (Faites comme si le titre entre parenthèses était super drôle et faites semblant de rigoler) ♠ Skandouille. Mer 8 Juil - 18:48

Oooh, merci cutie La relation entre les Williams va être très très marrante (il y a des fois où il vaut mieux réfléchir avant d'accepter d'habiter avec sa soeur What a Face )
Et je veux un lien avec le beau gosse que tu es (surtout un fils à papa d'ailleurs 8D)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (Faites comme si le titre entre parenthèses était super drôle et faites semblant de rigoler) ♠ Skandouille. Mer 8 Juil - 18:53

SHAILENE WOODLEY ! avc avc hurry hurry - je l'aime surtout dans The Spectacular Now et The fault in our stars mais osef ! siffle mdr -
Bienvenue parmi nous magnifique Williams et comme le dit Sansa, moi aussi, je vais venir avec des idées de liens ou au moins des propositions ! nyuh
Du coup, je te souhaite beaucoup de courage pour ta fichette et n'hésite pas si tu as la moindre question à nous mpotter, Phineas ou moi-même, on y répondra avec plaisir. lovee
Revenir en haut Aller en bas
 
 
Neutre
inter spem et metum
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
08/07/2015
Ϟ Hiboux :
31


MessageSujet: Re: (Faites comme si le titre entre parenthèses était super drôle et faites semblant de rigoler) ♠ Skandouille. Mer 8 Juil - 18:58

Merci beaucoup beaucoup cutie La fiche étant déjà écrite en majorité, je pense pas avoir de soucis, mais je n'hésiterai pas love eyes J'aime harceler les gens What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (Faites comme si le titre entre parenthèses était super drôle et faites semblant de rigoler) ♠ Skandouille. Mer 8 Juil - 19:50

COMMENT CA ON DÉNIGRE LES SERDAIGLES ? èoé Je vais te montrer ce qu'on sait faire nous les Serdaigles mwahaha
Non, je déconne, bienvenue toi et ton bel avatar love eyes
J'approuve totalement le choix de celui-ci et aussi du pseudo awi
Hâte de voir la relation entre les William hurry
Bienvenue lovee
(bon on se trouvera un lien hein, on va se faire la guerre (mais aussi des crêpes parce que c'est bon voui ))
Revenir en haut Aller en bas
 
 
Neutre
inter spem et metum
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
08/07/2015
Ϟ Hiboux :
31


MessageSujet: Re: (Faites comme si le titre entre parenthèses était super drôle et faites semblant de rigoler) ♠ Skandouille. Mer 8 Juil - 20:24

LES SERDAIGLES SONT DES BONS A RIEN.

Merci love eyes
Comme je le disais, Sean va rapidement regretter d'avoir accepté sa soeur sous son toit mouhaha

On peut faire des gaufres aussi What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Mangemort
corruptus in extremis
avatar
Ϟ Champ libre :

Quand tes rêves t'échappent et que les seuls qui se réalisent sont les pires de tous et que le sang se fige. je veux cacher la vérité mais avec ce monstre à l'intérieur il n'y a nulle part où aller. ne t'approche pas trop c'est sombre à l'intérieur, c'est là que se cachent nos démons

Ϟ Sorcier depuis :
14/05/2015
Ϟ Hiboux :
249


MessageSujet: Re: (Faites comme si le titre entre parenthèses était super drôle et faites semblant de rigoler) ♠ Skandouille. Jeu 9 Juil - 14:36

Bienvenue parmi nous I love you Excellent le titre ! mdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Neutre
inter spem et metum
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
08/07/2015
Ϟ Hiboux :
31


MessageSujet: Re: (Faites comme si le titre entre parenthèses était super drôle et faites semblant de rigoler) ♠ Skandouille. Jeu 9 Juil - 14:52

Merci ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
Chief Warlock
DURA LEX, SED LEX
avatar
Ϟ Champ libre :

Ϟ Sorcier depuis :
07/04/2015
Ϟ Hiboux :
234


MessageSujet: Re: (Faites comme si le titre entre parenthèses était super drôle et faites semblant de rigoler) ♠ Skandouille. Ven 10 Juil - 4:03

Bienvenue dans le monde sorcier !

Te voilà validée ! love eyes Amuse-toi bien parmi nous, j'ai hâte de voir ce que va donner ce perso ! tropdesentiments  

Tout le staff a l'heureux honneur de te souhaiter la bienvenue sur Imperius Curse.  I love you  - Même Dumbledore et Voldemort sont prêts à faire la fête à coup de baguettes, de flammes et de sang. N'est-ce pas magique, merveilleux ? Petit(e) veinard(e) ! - Tu peux désormais poser tes bagages, retirer tes chaussures, mettre tes pantoufles et ta chemise de nuit ; bref, mets-toi à ton aise, les Neutres t'accueillent sans chichis. friends
Si tu veux devenir un sorcier accompli, il suffit de passer par - pour te faire plein d'alliés, d'ennemis et d'amis tout simplement. Crois-moi, ce sera mieux que d'être abandonné, seul au monde, tu vois le genre -, là aussi - beaucoup de sorciers célèbrent ont des journaux intimes ou des carnets de route relatant leurs aventures, sinon, comment peut-on écrire des biographies à leur sujet s'ils n'ont pas gardé leurs souvenirs comme Dumbledore ? -, - sait-on jamais que tu sois de ceux qui hurlent à la pleine lune ou qui rêvent éveillés - et encore si tu n'as pas de partenaire en tête - ce serait dommage que tu ne croises jamais personne sur ton chemin à moins que tu ne sois schizophrène -. Et parce qu'il n'y a pas de quartier sorcier sans un bon pub, n'hésite pas à rejoindre notre pub personnel qui se trouve juste . Pour le reste, prends le temps de découvrir là où tu pourras mettre les pieds.
Si tu as des questions, n'hésite pas à harceler – gentiment évidemment – l'un des membres du staff. Nous sommes là pour ça ! Par contre, ça ne nous dérange pas d'être soudoyées avec des chocogrenouilles ou des dragées de Bertie Crochue. C'est tellement délicieux, vous comprenez !  nyuh

_________________
Ceci est le compte fondateur, merci de ne pas envoyer de mp.
Adressez-vous directement à Phineas Black ou Alexius L. Yaxley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperius-curse.forumactif.org
 
 
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (Faites comme si le titre entre parenthèses était super drôle et faites semblant de rigoler) ♠ Skandouille.

Revenir en haut Aller en bas
 
 
 

(Faites comme si le titre entre parenthèses était super drôle et faites semblant de rigoler) ♠ Skandouille.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les paroles s'envolent, les écrits restent, tout comme mon cœur entre ses doigts...
» DOLLY • Mets tes peurs entre parenthèses et prends le risque d'être heureux
» Il y a un temps pour tout [Pomona]
» Déjeuner entre collègues [PV : Sabrina Garrett]
» « Le bonheur est comme un papillon : il vole sans jamais regarder en arrière. ♪ »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperius Curse :: Dossiers du Ministère :: dossiers des sorciers :: Sorciers validés-