Partagez | 
 

 (PHINEAS & SHERKAN) « Gardian of your soul •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ordre du Phénix
fac et spera
avatar
Ϟ Sorcier depuis :
19/05/2015
Ϟ Hiboux :
118


MessageSujet: (PHINEAS & SHERKAN) « Gardian of your soul • Dim 31 Mai - 22:03

Gardian of your soul
“Il n’y a que les esprits légers pour ne pas juger sur les apparences. Le vrai mystère du monde est le visible, et non l’invisible.” Δ Oscar Wilde



J'avais eu l'impression de signer un contrat avec le diable en Armani. L'homme qui me faisait face avait tout de ces démons que j'étais sensé mettre à mort. Pourtant, je ne ressentais nulle violence à son égard. Mascarade vitale. Illusion trompeuse. Venimeuse. Létale et mortelle - froide comme la glace, creuse comme le coeur. Je n'étais plus l'homme de l'Ordre. Je n'étais plus l'espion de l'ombre. J'étais le garde du corps, dont l'encre avait apposé le contrat. Je m'étais permis un coup d'oeil glissé jusqu'à l'homme - Phineas Black. Politicien de son état. A la tête de bien plus que de la diplomatie. Un coeur aussi fourbe que ses désirs noirs et que les êtres qu'il côtoyait. Aussi sombre que le Lord qu'il vénérait. Frémissement discret de l'âme - c'était à de tels pieds que je m'étais jeté. C'était entre ses crocs que se trouvait ma chair - les crocs de la chimère ennemie. Mais je n'avais pas peur - pour cela, il aurait fallu que j'ai crains de perdre ma vie.

« Souhaitez-vous que je vous suivre à n'importe quelle heure du jour et de la nuit ? Je puis être votre ombre. Ou juste présent lorsque vous en avez le besoin. Un chien. Un simple cerbère de magie et d'animosité. Présent pour dissoudre les ennemis possibles. Quand on songeait que certains seraient du même camp que moi, l'ironie était aussi douce qu'une cuillerée de chardons. Mais mon assistance n'était pas inattendue ni irrationnelle. Ce n'était pas l'argent qui m'avait poussé à accepter ce contrat qu'on m'avait proposé. J'étais avant tout un agent de l'obscurité, là pour glaner des informations. Laisser traîner les oreilles, glaner un mot ou deux, un secret chuchoté. Ma vie ne tenait qu'au fil mince qui me reliait à mes mensonges - quand on survit grâce à des masques, on apprend rapidement à s'en parer avec brio. On fait de ses instants une parade de monstres et de perfection, qui sonne aussi vide que l'intérieur. A croire que, à force de faire attention à l'extérieur, le dedans se décompose.

Le 12 square Grimmaurd. Un lieu était somme tout comme un autre. Je faisais attention aux détails, mais rien ne me sautait aux yeux. Debout, j'étais déjà l'ombre. J'évitais de faire du bruit. Je ne savais si l'on m'avait recommandé à Phineas Black, ou s'il s'était intéressé de lui-même à l'homme que j'incarnais. Des faussetés dans le sang, charlatan de ma vie. Je troquais ce que j'étais pour me vêtir d'un autre. Jusqu'à ce que je ne sache plus qui je suis. « Si vous souhaitez que j'assiste à des évènements particuliers, je ferai en sorte d'être vêtu comme il se doit. Une commodité. Ma voix était grave, contrôlée, tout comme mon corps tout entier dans sa démarche féline. Je portais un costume noir et une chemise blanche, sans cravate cependant - je détestais cette impression de pression à la gorge. Je suivais l'homme, docilement. Un mâtin soumis, aux aguets. Je ne délaissais jamais cette vigilance qui avait valu à bien des clients de garder leur vie. Nous avions déjà discuté de mes compétences. Les poings qui heurtent le corps, la douleur qui éclot chez l'autre. Le corps-à-corps bestial. La magie défensive, les sorts rapides. L'agressivité ésotérique. Je n'étais pas le garde du corps parfait, mais j'étais agile, rapide à réagir et préférais la sécurité de mon client à la mienne. Une loyauté d'autant plus difficile qu'ici et aujourd'hui, elle était offerte à un adversaire. Protéger pour mieux lacérer. Une notion tordue et vaguement malsaine, qui me mettait mal à l'aise. Ce n'était pas la première fois que j'utilisais cette couverture, et pourtant, cette fois n'était pas habituelle. J'avalais ma salive sans un bruit, et glissais un regard vers d'autres silhouettes. Nous n'étions donc pas seuls. Cette réalité m'électrisa. Une alarme qui résonne. Des doigts nus qui glissent dans l'air, des épaules qui s'affaissent, une position qui se forme. Un fauve prêt à bondir - toujours. « Quand souhaitez-vous que je débute ? Une question. Simple. Peut-être trop. Mais à contrat signé, cela ne signifiait pas toujours de commencer immédiatement. Parfois, il y avait des tests. Des entretiens plus poussés. Je sentis mes narines s'évaser, alors que mes iris noirs toisaient le serpent. Je ne montrais rien de ce que je pouvais ressentir, et c'était d'autant plus facile que je ne ressentais rien, hormis cette sensation pure de tension.

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 
 

(PHINEAS & SHERKAN) « Gardian of your soul •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Les poulpes des gardian
» JOURNADO DE GARDIAN
» Le soul Gardien, le vaisseaux des rebelles démoniaque
» !! ..: Poor Soul :.. !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperius Curse :: Royaume Uni :: Autres destinations-